Musique / Tosin Bee : «J’ai dormi à l’église, je n’avais pas d’argent, manger était un problème …»

Oluwatosin Adejumobi, connu sous son nom d’artiste Tosin Bee, a récemment sorti un nouveau single intitulé Soromidayo et travaille actuellement sur son deuxième album. Mais ses débuts dans la musique n’ont pas du tout été aisés, pour en arriver où il est aujourd’hui, l’artiste en a vu de dures.

Il a fait des confidences sur son parcours musical rapportées par Headtopics.

“J‘ai commencé la musique professionnellement en 2013, même si je faisais de la musique depuis l’âge de sept ans environ. J’ai rejoint plus tard ma chorale d’église. Et à partir de là, j’ai rejoint une chorale interconfessionnelle, dans laquelle nous avions l’habitude de faire le tour d’Ilorin (où j’habitais alors) pour servir dans les églises et les événements. Après un certain temps, j’ai fait équipe avec deux amis pour former un groupe appelé «The Ruts» et nous avons fait le tour de la région avant de suspendre le groupe pour faire face à des poursuites personnelles. J’ai ensuite déménagé dans l’État d’Ogun pour fréquenter l’université”.

“Pendant mes études, j’ai rejoint le Redeemed Christian Fellowship et j’ai atteint le niveau de directeur musical. Après mes études universitaires, je suis venu à Lagos. Je n’avais pas de famille dans l’État, sauf quelques amis. Je me souviens que je dormais dans une église pendant longtemps. Manger était également un problème, car il n’y avait pas d’argent. La plupart du temps, je ne mangeais des nouilles qu’une fois par jour. Le principal défi auquel j’ai été confronté était la finance et c’est toujours le problème avec la plupart des créatifs”.

Malgré toutes ces épreuves, il est resté déterminé à atteindre ses objectifs. La pandémie de covid-19 est aussi un autre défi pour lui. “Cela a soudainement changé la dynamique de notre fonctionnement par rapport à nos activités quotidiennes. Cela a entraîné une perturbation totale, mais je remercie Dieu pour la grâce de relever le défi.”

Selon le talentueux chanteur de gospel, ses forces sont la grâce de Dieu, la polyvalence, la créativité et le travail avec la meilleure équipe, qu’il appelle “ Beezlenation ”. Mais le plus important c’est que “la source d’inspiration est le facteur Dieu, grâce à l’aide du Saint-Esprit. Aussi, l’environnement aide, en particulier les situations dans lesquelles on se trouve. Mes expériences personnelles et celles des autres m’inspirent également”, a-t-il conclu.

Plus d'articles
Aya Nakamura : l’artiste fait le buzz dans sa combinaison transparente