Koffi Olomidé et ses danseuses en prestation

“Mes frères de Lomé, vous m’avez manqué pendant au moins 5 ans. Si nous sommes ici, c’est parce qu’il y a la paix. Ne faisons rien pour compromettre cette paix. (…) Nul n’a le monopole des solutions, donc soyons confiants et faisons tout pour préserver cette paix”. Ainsi, s’est exprimée la légende congolaise de la Rumba, Koffi Olomidé ce dimanche 4 février lors du concert qu’il a donné sur l’esplanade de la salle de cinéma Canal Olympia de Lomé.

Ils étaient des milliers de Togolais(es) à scander et à danser aux rythmes des sonorités togolaises et congolaises pendant ce concert au cours duquel ont presté pendant plus de 4 heures, une dizaine d’artistes togolais, la chanteuse congolaise Cindy le Cœur et le Quartier latin.

Tenu dans un contexte sociopolitique tendu et au moment où la classe politique se prépare pour la tenue dans quelques jours d’un dialogue, ce concert a été l’occasion de marteler aux populations togolaises, les idéaux de paix, gage du développement du pays.

Il faut bien croire que les appels au boycott du concert lancés par les activistes et critiques dont l’Union des artistes engagés n’ont pas eu raison de la détermination des populations et autorités togolaises dont la ministre en charge de la jeunesse, Victoire Tomegah-Dogbé, à écouter les messages de paix que sont venus leur transmettre leurs artistes togolais et homologues congolais.

Notons que ce concert fait suite à la tenue à Lomé de la 23e Conférence africaine des Lions Clubs à laquelle le Grand Mopao (de son vrai nom, Antoine Christophe Agbepa Mumba), membre dudit club a participé.

Joël Dagba est rédacteur, reporter et photographe. Journaliste de formation ( Licence en Journalisme professionnel à ISICA-UL), c’est un passionné des questions d’entrepreneuriat et d’excellence (dans tous les sens du terme). Une passion qu’il a décidé de partager avec le public, en intégrant les rangs du média du jeune africain francophone L-frii. Joël Dagba est à L-frii depuis 2013.