in

N’Golo Kanté : la condition ahurissante posée par Chelsea à Zidane

L’été dernier, déjà, Zinédine Zidane réclamait un milieu de terrain avec insistance pour renforcer son équipe. Son choix se portait déjà sur son compatriote français N’Golo Kanté. Mais en raison de la demande de Chelsea, les discussions n’iront pas plus loin.

Pep Guardiola : « Le Real Madrid m’a aidé à devenir un meilleur entraîneur »

 

On se souvient que l’entraîneur du Real Madrid avait fait de Paul Pogba sa grande priorité jusqu’à la fin du mercato estival. Sans succès, puisque Manchester United avait retenu l’international Français avec un prix dissuasif. Depuis, les Merengue sont devenus champions d’Espagne. Mais l’utilisation systématique de Casemiro devant la défense prouve que le technicien avait raison de réclamer du renfort dans l’entrejeu. Reste à savoir si le club madrilène pourra le satisfaire en pleine crise sanitaire. Rien n’est moins sûr étant donné que la Maison Blanche aurait abandonné l’idée de recruter pour se concentrer sur des ventes.

Real Madrid : l’international Japonnais Takefusa Kubo n’en démord pas

 

Cela n’empêche pourtant pas la presse espagnole d’envisager l’arrivée d’un milieu de terrain. Et notamment celle de N’Golo Kanté. En effet, Zidane apprécierait beaucoup le profil du relayeur de Chelsea. Mais à en croire Don Balon, les Blues auraient posé une condition complètement folle ! Pour libérer le champion du monde, dont le prix serait estimé à 60 M€, le récent quatrième de Premier League demanderait au Real de recruter son gardien Kepa Arrizabalaga pour 40 M€ ! 

Real Madrid : Un cadre de Zidane sort du silence pour Gareth Bale

 

Les Madrilènes seraient donc contraints de lâcher 100 M€ pour les deux transferts, dont celui du gardien le plus cher de l’histoire (80 M€), qui est un énorme flop depuis son arrivée à Chelsea en 2018. Bien évidemment, le Real aurait refusé…

 

Source : Foot01



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Samuel Eto’o, un nouveau job dans le football ?

Emmanuel Macron accusé : à l’Elysée, les photographes sont des « pions »