Niger : faute de consommateur, la seule brasserie du pays veut fermer

Mauvaise nouvelle pour les amateurs de la « Conjo » et aussi pour l’économie nationale ! La société des Brasseries et boissons gazeuses du Niger (Braniger) va prochainement cesser ses activités. Selon une note d’information que vient d’envoyer le directeur général Xavier de Boisset, aux clients et partenaires, « face aux pertes cumulées depuis plusieurs années et compte tenu de la baisse des ventes depuis le début de l’année, le conseil d’administration a convoqué une assemblée générale pour le 10 juin en vue de dissoudre la Braniger, ce qui entraînera ainsi dans les prochaines semaines l’arrêt des activités de productions et des ventes ».

Lire aussi : Gambie : 2 anciens généraux de Yahya Jammeh acquittés

La conjoncture a eu donc raison de la Braniger qui essaie depuis plusieurs années de survivre à une concurrence parfois déloyale des produits importés des pays voisins. Malgré les investissements consentis ces dernières années par la maison-mère, le groupe français Castel, les comptes de la société ne se sont guère améliorés et les perspectives sont toutes aussi moroses.

La fin d’une époque

Avec la cessation des activités de la Braniger, c’est la fin d’une époque. Avec l’usine de Niamey qui est entrée en service en 1967, la société qui est leader national sur le marché de la bière et des boissons gazeuses, a été un temps parmi les entreprises fleurons de l’économie nationale. La Braniger, ce n’est pas en effet que les marques de bière dont certaines locales comme la « Conjo » ont acquis une notoriété auprès des amateurs et du public, mais c’est aussi un embouteilleur pour la multinationale Coca Cola. La société a lancé également plusieurs produits notamment des boissons sucrées et de l’eau embouteillée, et importe des dizaines de marques internationales de vin. L’entreprise emploie une centaine d’employés nigériens en plus de ses distributeurs et nombreux partenaires dans le pays.

Lire aussi : Banque de Dakar : démission du Directeur Général, Ibrahima Fall

La direction de la Braniger annoncera dans les prochains jours le processus de liquidation de la société et si à ce jour, Castel n’a fait aucune annonce sur son départ du Niger, nos sources confirment qu’un investisseur national a manifesté son intérêt pour la reprise partielle de certaines activités de l’usine, mais sans la production et la vente des produits alcoolisés.

Avec Actu Niger

Plus d'articles
Togo : voici le découpage de l’année scolaire 2018-2019