Des bandits armés ont brûlé vives 21 personnes, dont 16 membres d’une même famille, dans une opération de représailles contre un village dans le nord du Nigeria, a-t-on appris jeudi 13 février 2020.


5 conseils aux jeunes pour devenir riche

Des hommes armés à moto ont attaqué mardi le village de Bakali, dans l’Etat de Kaduna, tirant des coups de feu et brûlant des maisons et des véhicules pour se venger d’un raid mené contre leur camp par des membres d’une milice d’autodéfense locale, ont raconté les habitants. « Ils ont tué 21 personnes dans l’attaque », a déclaré à l’AFP un responsable local, Sani Nuhu. Les assaillants ont brûlé vifs 16 membres d’une même famille, dont six enfants, et cinq membres d’un groupe d’autodéfense local, après les avoir enfermés dans une maison, selon les habitants.

Un porte-parole de la police a indiqué avoir « reçu des informations sur une attaque par des bandits contre le village de Bakali » mais « attendre encore des détails » sur l’opération.

Nigeria : un ex-joueur des Super Eagles fait son entrée dans le staff

La zone où a eu lieu l’attaque abrite depuis des années des bandes criminelles qui volent du bétail et kidnappent des habitants en vue d’obtenir une rançon. Les habitants ont mis sur pied des groupes d’autodéfense pour se protéger sans parvenir à mettre un terme aux violences. Selon les habitants, avant l’attaque, des membres d’un groupe d’autodéfense, associés à des forces de sécurité nigérianes, avaient attaqué le camp de cette bande armée, situé dans une forêt des environs.

La semaine dernière, la police a affirmé avoir « neutralisé plus de 250 terroristes et bandits » dans le cadre d’une opération de grande ampleur dans la région. Ce bilan n’a pas pu être confirmé par des sources indépendantes.

Avec Le Figaro