Nigeria : ce prof de droit et sa femme enfermés à Londres en voulant sauver leur fille d’une maladie grave ; une malchance inégalable

Une affaire défraie la chronique au Nigeria depuis un moment. La consultante en stratégie digitale, Nnenna Nwakanma, raconte le déroulé de l’affaire via sa page Facebook.

L’homme d’État nigérian, Ike Ekweremadu, et son épouse sont aux mains de la Police Britannique et leur demande de liberté provisoire a été rejetée. Ike Ekweremadu est Sénateur de la République depuis près de 20 ans. Pendant 3 mandats, il a été le Vice-président du Sénat. Il est aussi professeur de droit dans une université au Royaume Uni. Mais ses embrouilles avec la police viennent d’ailleurs.

Ekweremadu a une fille qui a un problème de rein. Il lui faut une greffe. Le sénateur fait envoyer sa fille à Londres pour les soins et la famille entreprend de trouver un “donneur de rein” contre de l’argent. Le premier “volontaire” arrive à Londres, aux frais de la famille et passe ses tests. Il est incompatible. Mais, ayant gouté à la vie londonienne, le jeune refuse de rentrer au Nigeria.

Ekweremadu s’engage encore à la recherche d’un autre donneur. Un autre jeune volontaire voit son arrivée “facilitée” par l’homme fort. Seulement, le médecin qui doit faire le prélèvement constate que l’âge déclaré du donneur est beaucoup plus que sont âge réel. D’après les papiers du jeune donneur, il est né le 12 octobre, 2000. Le médecin soutient que c’est un “mineur”. La London Metropolitan Police est saisie. Le Vénérable et sa femme sont écroués pendant que la condition de la fille est toujours précaire. 

Le premier donneur a fait une demande d’asile. Le deuxième est sécurisé par le gouvernement britannique. Le couple est inculpé pour “Récolte d’organe” et suite à l’inculpation, l’université londonienne dans laquelle Ekweremadu est professeur vient de retirer son nom de la liste des professeurs accrédités, en attendant qu’il s’explique avec la police. Les réactions inondent depuis sur les réseaux sociaux et les médias et personne n’envie cette situation que vit Ekweremadu.

Similaires