Presque 200 jours après l’élection du président Muhammadu Buhari, la justice a validé mercredi sa victoire contestée par l’opposition.

Lire aussi : Togo/UL : appel à candidatures pour des Masters à l’Ecole des assistants médicaux



Selon le juge, Mohammed Garba, la pétition demandant l’annulation des résultats de la présidentielle a été entièrement rejetée.

Il a déclaré que les plaignants n’avaient pas réuni assez de preuves pour étayer leurs accusations concernant les défaillances du système électronique.

Atiku Abubakar, du Parti Populaire Démocratique (PDP), le candidat battu avait dénoncé une “parodie d’élection”, entachée selon lui de nombreuses “irrégularités et tricheries”.

Lire aussi : FBI : près de 300 personnes arrêtées et 3,7 millions de US dollars saisis dans une opération anti cybercriminalité

Le PDP qui a appelé ses militants à rester calme a promis de se pourvoir en appel devant la Cour suprême.

Dans un communiqué, le “confirmé vainqueur “a dit que cette décision, a rendu justice sans crainte et sans favoritisme.

Avec BBC