Nigeria: la leçon du vice-président aux banques sur les cryptomonnaies

Le Nigéria compte le plus important nombre de comptes de monnaies virtuelles en Afrique. De la chute de la valeur du pétrole depuis 2016 à la crise de la Covid-19, une masse de nigérians se sont tournés vers les cryptomonnaies comme une alternative économique.

Mais depuis Février 2021, la Banque centrale du Nigeria (CBN) a fait injonction aux banques de fermer les comptes utilisant les cryptomonnaies. En effet, la CBN estime que ce genre de transactions ne sont pas autorisées dans le pays quoique tolérées par plusieurs banques. Cette décision fait moult frustrations.

Entre autres défenseurs des cryptomonnaies, se dresse le vice-président du pays Yemi Osinbajo, qui fait comprendre aux banques que les monnaies virtuelles revêtent d’un potentiel qu’il faudrait éviter d’étouffer. De toute évidence, les cryptomonnaies et la technologie de la blockchain vont remettre en question le système bancaire traditionnel. Au lieu de les interdire, le système bancaire devrait se préparer à ce changement qui s’ imposera de gré ou de force selon le vice-président nigérian.

“La finance décentralisée utilise des smart-contracts pour créer des instruments financiers, à la place des intermédiaires financiers centraux tels que les banques ou les sociétés de courtage, est sur le point de défier la finance traditionnelle.” souligne Yemi Osinbajo, entre autres retombées positives de l’avènement des crypto dans la première puissance économique d’Afrique. Certaines sociétés de finance proposent par ailleurs des prêts instantanés en utilisant la cryptomonnaie comme garantie au Nigéria.


Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Concepteur Web