in

Nigeria : le chanteur Davido traîné en justice, la raison

Le célèbre chanteur Davido serait traîné en justice pour une affaire de fraude, a-t-on appris.

Lire aussi : TIC : 5 astuces pour utiliser Facebook en protégeant ses infos personnelles

Selon nos confrères de Beninweb TV, le chanteur nigérian David Adedeji Adeleke, alias Davido est impliqué dans une affaire de fraude. L’artiste a été traîné devant le tribunal de première instance d’Igbosere 2 dans l’État de Lagos au Nigeria pour une fraude présumée de 4 000 000,00 N (quatre millions de nairas).

Selon jewanda-magazine cité par nos confrères, « l’affaire a été enregistrée le 23 mai 2019 au Magistrate Court 2 Igbosere. Lors de l’audience, aucun des accusés, y compris Davido, n’y était et ils n’étaient pas non plus représentés par leurs avocats ».

Lire aussi : Côte d’Ivoire : le président Alassane Ouattara reçoit un soutien de taille de l’Union africaine

Des enquêtes ont révélé que Davido et son assistant personnel ont été poursuivis pour avoir obtenu frauduleusement la somme de 4 000 000,00 N d’un artiste nigérian, Andre-Tejiri Ochuko Ibhihwiori, dans le label “Always on Cash Records”.

Selon la presse locale, des documents indiquent que ce montant avait été perçus à titre de collaboration musicale avec l’artiste Tjay en janvier 2019, mais n’ont depuis lors ni réussi à se rendre disponible ni à rembourser l’argent.

L’avocat du requérant Alabh George Turnah (MON) a informé le tribunal que, selon l’huissier de justice du tribunal, les accusés avaient refusé d’accepter le service de la procédure en instance et avaient plaidé devant la Cour pour obtenir une ordonnance de service substituée, qui avait été accueillie par la Cour.

Lire aussi : Booba lâche un nouvel extrait inédit sur Instagram, vers la réorganisation du combat ?

L’affaire a toutefois été ajournée au 23 août 2019 pour le rapport de signification et l’ouverture du procès.

Avec Beninweb TV

Togo : les nouveaux bacheliers de Mango à la quête de l’information auprès de l’Université de Lomé

RDC: l’ANR demande l’audit des dépenses du gouvernement depuis janvier