in

Nigeria : les taxis-motos ne pourront plus circuler à Lagos

Photo de la métropole de Lagos, Nigéria

L’État de Lagos interdit la circulation des taxis-motos à partir du dimanche 2 février 2020, a-t-on appris.

Cette mesure est censée enrayer le grand nombre d’accidents mortels provoqués par les taxis-motos, écrit la Radio France Internationale sur son site.

Nigeria : Un pasteur confond l’eau bénite et l’essence et brûle son fidèle

Pour les autorités, c’est la faute aux okadas et aux kékés. Les deux roues et les trois roues ne respectent pas le code la route, selon le compte Twitter du gouvernement de l’État de Lagos.

Les taxis-motos « menacent » carrément la vie des Lagosiens, selon le commissaire à l’information de l’État. Gbenga Omotoso affirme, qu’au cours des trois dernières années, ils ont provoqué 10 000 accidents qui ont coûté la vie à plus de 600 personnes.

Influencé par un jeu vidéo,un enfant de 11 ans ouvre le feu sur ses camarades de classe (vidéos) !

Les okadas et les kékés seront donc interdits sur les principales artères et sur une quarantaine de ponts et de passages à niveau, renseigne la source. Ce qui revient à les empêcher de circuler dans une ville réputée pour ses embouteillages. Quelques lignes de bus publics, des autobus de fabrication brésilienne, fonctionnent bien. Mais la majorité de la population doit se contenter de minibus qui ont beaucoup de kilomètres au compteur.



Saham Ad
Burkina Faso, Putsch, écoutes téléphoniques, Haute Cour de Justice, CEDEAO, Djibrill Bassolé,

Burkina Faso : très affaibli par un cancer, Djibrill Bassolé enfin autorisé à être évacué en France

La grippe a fait plus de 20 morts en France depuis 2 mois