in

Nigeria : arrestation d’un ex-ministre de la Justice dans une affaire de corruption pétrolière

En avril dernier, l’agence nigériane contre la corruption a obtenu des mandats d’arrêt pour deux anciens ministres dont M. Adoke et un dirigeant de la compagnie pétrolière ENI. Les destinataires de ces mandats sont accusés d‘être impliqués dans la vente frauduleuse d’un champ pétrolier offshore par la société Malabu Oil and Gas pour un montant de 1,3 milliard de dollars. L’affaire remonte à 2011.

Journée mondiale de l’enfance : le message d’António Guterres aux gouvernants

L’accord a donné lieu à des poursuites judiciaires dans plusieurs pays, impliquant des représentants du gouvernement nigérian et des hauts dirigeants d’ENI et de Royal Dutch Shell. Shell et Eni, ainsi que leurs dirigeants, ont nié tout acte répréhensible.

Android : une faille permet de vous espionner avec la caméra et le micro de votre smartphone

Mohamed Adoke, qui se trouvait à Dubaï pour des raisons médicales, a été arrêté le lundi 11 novembre. Toutefois, selon son avocat, cette arrestation est arbitraire d’autant que le mandat d’arrêt avait expiré. Un tribunal nigérian avait annulé le mandat en octobre, son client n’ayant pas été mis au courant des charges avant sa délivrance, explique Maître Mike Ozekhome.

Togo : les députés en séance plénière à l’Assemblée nationale ce jeudi

Le président nigérian Muhammadu Buhari a brodé son mandat autour de la lutte contre la corruption, endémique au Nigeria. Depuis son arrivée au pouvoir en 2015 et sa réélection en début d’année, l’ancien général de l’armée a amplifié la lutte contre la corruption à travers des opérations coup de poing. Pour ses détracteurs, cependant, cette bataille est davantage axée sur les opposants du chef d’Etat, notamment des membres de l’Ancien Régime.



Ad Carte Fidelyo

Juventus : l’incroyable anecdote de Danilo sur Cristiano Ronaldo

Traité d’escroc, Jonathan Morrisson, fiancé de Maria Mobil sort de son silence