in

Nigeria-Présidentielle: Obasanjo accuse Buhari de préparer des fraudes massives

L'ex-président Obasanjo et Muhamadou Buhari.

“Abacha avait tué, mutilé et torturé des Nigérians dans le but de s’installer à la présidence du pays. M. Buhari s’est engagé dans la même voie avec le même désir désespéré de remporter l’élection du second mandat“, tels sont les propos crus tenus par l’ex-président Obansanjo dans une cinglante lettre ouverture.

Nigeria – Présidentielle: Obasanjo accuse Buhari de préparer des fraudes massives
L’ex-président Obasanjo et Muhamadou Buhari.

Obasanjo, qui avait soutenu l’actuel président lors de son élection en 2015, n’a cessé en effet, depuis ces derniers mois de critiquer le Bilan de Buhari, et a, cette fois, apporté son soutien au principal candidat de l’opposition à la présidentielle, Atiku Abubakar.

“Personnellement, j’ai des doutes sérieux quant à l’intégrité, à l’impartialité et à la compétence actuelles de l’INEC (Commission électorale nationale, ndlr) pour organiser des élections justes, libres et crédibles”, affirme Obasanjo.

Dans le landerneau politique nigérian, Muhamadou Buhari perd un soutient de taille car, l’ex-président Obasanjo est assez écouté au Nigéria.

La réponse du camp Buhari

La présidence nigériane a vivement réagi dimanche soir dans un communiqué, estimant que ces accusations sont à la fois “farfelues et scandaleuses”.

“Nous ne trouvons pas les mots pour décrire ce menteur de 90 ans, sauf pour dire que par la publication de ce tissu de mensonges (…) Obasanjo, et non le président (Buhari), perdra l’estime de tous”, poursuit le communiqué avant de critiquer le bilan d’Obasanjo, l’accusant à mots à peine voilés de corruption massive lorsqu’il était aux affaires.

La guerre est donc ouverte entre les deux camps alors que la campagne pour la présidentielle elle continue de battre son plein.



Saham Ad
Châtiments corporels, GES, Ghana, élèves, école,

Ghana : les châtiments corporels interdits dans les écoles

Togo, Assemblée Nationale, séance plénière, lundi 21 janvier,

Togo-Assemblée Nationale : la séance plénière de ce lundi 21 janvier reportée