Site icon L-FRII

Officiel / CAN 2021 : après le drame, la CAF prend une décision radicale

Crédit photo : africafootunited

Au lendemain de la bousculade mortelle qui a fait au moins 8 morts et 38 blessés à l’entrée Sud du Stade d’Olembe en marge du 8e de finale de la CAN 2021 entre le Cameroun et les Comores (2-1), le président de la Confédération Africaine de Football (CAF), Patrice Motsepe, organisait une conférence de presse exceptionnelle ce mardi 25 janvier 2022.


Sur un ton grave, le dirigeant a demandé des comptes au comité local d’organisation (Cocan) afin de comprendre comment ce drame a pu avoir lieu et s’assurer qu’il ne se reproduise plus. En attendant, les matchs prévus au Stade d’Olembe sont délocalisés jusqu’à nouvel ordre, à commencer par le quart de finale programmé dimanche.

« Je sais que, légalement, le Cocan est responsable de la sécurité, mais nous sommes partenaires et nous devons nous assurer que la sécurité de chaque spectateur est notre principale préoccupation », a rappelé le Sud-Africain.


« Nous sommes autant responsables que le Cocan, autant que le gouvernement camerounais. Nous devons discuter pour nous assurer que des mesures seront prises pour que ce qui s’est passé hier ne se déroule plus jamais.


Un Comité de discipline va être créé. Le match qui est programmé à Olembe dimanche ne se déroulera pas dans ce stade. Je l’ai déjà dit au gouvernement camerounais. Ce match se jouera au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé ».

Une réponse forte de la part de l’instance panafricaine en attendant que les circonstances de ce drame soient clairement établies. En attendant, le dirigeant refuse de laver son linge sale en public.


« Clairement, il y a eu des lacunes, clairement il y a eu des échecs. Il y a eu des faiblesses. Il y a des choses qui auraient dû être prévues. Vous prenez des mesures préventives, vous prenez des mesures pour anticiper… Certaines choses.


(…) Mais le moment n’est pas venu pour accuser telle ou telle partie. Nous avons tous une responsabilité lourde », a conclu le patron d’un football africain à l’image plus que jamais ternie par cette CAN…