Barcelone a son Messi. Le Réal Madrid vient aussi d’en débaucher un. Depuis plusieurs semaines, la bataille faisait rage au sein des plus grands clubs européens pour tenter de recruter la jeune pépite surnommée le ‘Messi japonais’, Takefusa Kubo.

Cette appellation lui vient de sa similitude avec la star argentine lorsqu’il se déplace avec la balle aux pieds et, surtout, parce qu’il a été formé à ‘La Masia’. Il avait dû quitter Barcelone en raison du problème du club avec les transferts de mineurs.



Le 9 juin dernier, Takefusa Kubo avait fait ses débuts avec la sélection japonaise lors d’un match amical contre le Salvador et s’était fait remarquer grâce à ses dribbles malgré le fait qu’il n’avait joué que 23 minutes.

Lire sur : Super Lig : Après Istanbul Basaksehir, Adebayor vers Trabzonspor ?

Joueur du FC Tokyo, le joueur japonais rejoint donc le Real Madrid Castilla pour la saison prochaine : “L’équipe réserve madridista comptera dans ses rangs l’un des jeunes les plus prometteurs du football mondial. Un milieu de terrain offensif d’une excellente technique, très habile, avec une bonne vision du jeu, une grande capacité de dribbles et de buts”, ont déclaré les dirigeants.

Les arguments du Real Madrid

Comme le Real Madrid a-t-il réussi à boucler l’opération pour Takefusa Kubo ? Dans la foulée de l’officialisation, Sport dévoile les dessous de ce transfert et les raisons de l’échec du FC Barcelone. Alors que le Japonais avait accepté de faire son retour en Catalogne, il avait toutefois émis une condition : intégrer l’équipe d’Ernesto Valverde après une saison passée au sein de l’équipe B. Une requête rejetée par le Barça, alors que le Real Madrid a répondu favorablement à cette demande de Kubo. La différence aurait également été réalisée sur le plan financier. Ainsi, en Catalogne, on aurait refusé de s’aligner sur le salaire annuel net d’un million d’euros réclamé par l’entourage du Japonais. Là encore, les Merengue ont accepté.