Olivia Yacé : ”Elle souffre… Elle se tord de douleurs au point de s’évanouir”; la Miss émeut la toile avec la triste histoire de cette jeune fille

Olivia Yacé, la Miss Côte d’Ivoire 2021, a ému la toile avec l’histoire de Cindy, une jeune fille qui souffre d’endométriose, une maladie qui touche plus de 170 millions de femmes dans le monde.

Âgée de 23 ans, elle n’a jamais vu ses règles. Dans son cas, l’écoulement sanguin se fait de l’intérieur (au lieu de l’extérieur). Son utérus est endommagé, et elle souffre atrocement. La Miss Olivia a décidé de lui venir en aide, et a invité les personnes de bonne volonté, à en faire autant.

“Les parents et amis de Cindy m’ont récemment contactée à travers mon entourage pour me faire part de son cas. En effet, depuis l’âge de 11 ans, elle souffre d’endométriose. Enfin, elle ne sait pas si cette maladie mal connue du profane est l’unique coupable de sa terrible souffrance.

Une rapide recherche sur internet m’informe que 176 millions de femmes souffriraient de l’endométriose dans le monde. Dans la plupart des cas, la douleur en serait le symptôme le plus apparent. En tout cas, âgée aujourd’hui de 23 ans, la magnifique jeune fille au sourire exaltant, n’a malheureusement jamais vu ses règles.

De ce que j’ai compris, il semblerait que cette brave jeune fille ne voit pas son écoulement sanguin se faire à l’extérieur, mais que celui-ci se ferait à l’intérieur et que son utérus serait gravement obstrué ou endommagé.

Quoi qu’il en soit, le cauchemar de la jeune femme est tel qu’il me semble n’avoir pas encore rencontré une personne qui souffre autant qu’elle. Plusieurs fois par mois, elle se tord de douleurs au point de s’évanouir, car le supplice surpasse ses forces physiques et mentales.

C’est émue et le cœur en miette que je l’écoute raconter son histoire entre des larmes qu’elle a du mal à contenir. Je lui passe des mouchoirs en papier qu’elle finit de tremper d’un torrent de larmes. Nous sommes tous bouleversés par sa peine.

C’est alors que, pour atténuer notre désarroi, Aquilas, l’ami de la famille qui joue le rôle de grand frère, me la présente comme la personne la plus brave qu’il connaisse. De son point de vue, sa foi et sa persévérance méritent qu’on lui rende justice. À ce propos, ce que j’ai entendu Cindy me dire m’en a convaincu.

À son jeune âge, elle a déjà subi trois opérations infructueuses, et a une scolarité irrégulière en raison des nombreuses crises auxquelles elle doit faire face. Malgré tout, elle a trouvé le moyen, entre ses études de droit et son implication dans des projets sociaux, d’apprendre à confectionner des sacs et des éventails avec du pagne. Ses créations sont exceptionnelles, comme son courage et l’espoir qui se lit sur son visage !

Ce sont ces qualités qui l’ont poussé à chercher à me rencontrer, alors qu’elle avait entendu des praticiens insensibles lui dire sans ménagement ‘qu’elle devait abandonner, qu’on ne pouvait rien attendre de son utérus dégueulasse duquel ne sortirait jamais un enfant’.

Cindy ne leur a pas prêté attention, car elle est croyante. Elle croit en Dieu, l’auteur de la vie, le seul à avoir le dernier mot. Sa foi est en voie d’être récompensée, car un contre avis médical a récemment révélé qu’il est possible d’espérer.

Cindy ne connaitra pas que la douleur dans sa vie. Au moment où je la rencontre, elle tient en main des analyses préopératoires et une facture proforma pour la quatrième opération qu’elle est impatiente de subir pour en finir avec cette affreuse souffrance.

Les examens ne sont malheureusement plus valables, ils datent de plus d’un mois, car depuis qu’elle les a réalisés, elle n’a pas pu rassembler les 1.200.000 nécessaires à l’opération. Après lui avoir rendu visite pour l’encourager, lui témoigner mon amitié et mon soutien, je me suis engagée à lui permettre de refaire ses analyses.

J’ai aussi humblement proposé de faire face aux charges financières liées à l’opération. Je partage ici, selon son souhait, son histoire et sa souffrance afin qu’elle ne se sente plus seule dans cette lutte et que tous ceux qui le souhaitent puissent faire converger vers elle leurs pensées positives, leurs prières, et toute autre forme de soutien…

Dans la synergie de nos efforts, de nos idées et de nos apports, nous pouvons aider Cyndi à vaincre l’endométriose. Il faut que cette 4e opération ait lieu le plus vite possible pour qu’elle arrête de s’évanouir de douleur, et que son visage ne soit plus trempé de larmes.

Il faut qu’on lui trouve des médecins compétents pour la prendre en charge et que nous formions une chaine de solidarité autour d’elle. Cindy a 23 ans aujourd’hui. Mais elle souffre terriblement depuis qu’elle a 11 ans. Les 12 années de torture peuvent prendre fin aujourd’hui grâce à tes prières et grâce à ton soutien.

Où que tu sois, si tu souffres d’endométriose, ou d’une autre maladie, bats-toi ! On est avec toi !”, a publié Olivia Yacé.

Similaires