in ,

OM : La faiblesse qui refroidit Villas-Boas avant le prochain mercato

L’Olympique de Marseille est au-devant de la scène depuis quelques jours déjà. Entre rumeur de prochain rachat du club par un milliardaire saoudien et le départ précipité de son désormais ancien directeur sportif, Andoni Zubizarreta, aucun jour ne passe sans que l’avenir du club ne soit évoqué.

Barça : Lionel Messi tord le cou à la rumeur l’envoyant à l’Inter

Une atmosphère qui pourrait pousser plusieurs joueurs à quitter le navire et mettre en péril la prochaine saison. Même si ces départs seront inévitables, André Villas-Boas espère surtout que l’OM pourra se permettre une ou deux recrues pour compenser les pertes, et présenter une équipe compétitive en Ligue des Champions et en Ligue 1.

L’entraineur portugais a ses réseaux et ses idées, et en attendant d’en savoir plus sur le futur organigramme, il tente d’avancer ses pions. La preuve avec des contacts en cours avec l’Inter Milan.

FC Barcelone : le choix décisif entre Lautaro Martinez et Neymar

AVB rêve en effet depuis un an de récupérer Joao Mario, ancien grand espoir du football portugais, qui s’est cassé les dents depuis son transfert pour 40 ME dans la foulée de l’Euro 2016. Le club lombard l’a prêté en Angleterre et en Russie, sans succès. De retour à Milan, le meneur de jeu cherche un nouveau point de chute. Villas-Boas a donc demandé le prix nécessaire pour récupérer l’ancien du Sporting Portugal.

Sa valeur est désormais de 19 ME, mais l’OM a fait savoir qu’il lui était totalement impossible de monter aussi haut avec ses difficultés économiques. Résultat, l’Inter Milan, qui a de grandes ambitions dans le recrutement, a consenti à baisser jusqu’à 15 ME pour lâcher Joao Mario.

Real Madrid : Zidane va prolonger cette pépite pour assurer ses conquêtes futures

Mais selon TMW, André Villas-Boas a été obligé de reconnaitre que sa formation ne pourrait pas non plus s’aligner sur un tel prix, et la piste menant au Portugais a été officiellement abandonnée. Et impossible d’évoquer un prêt, le milieu de terrain touchant 5,5 ME par an à l’Inter. Pas vraiment une surprise sachant que ce poste n’est pas considéré comme une priorité et que l’OM n’a pour le moment pas de recruteur en chef. Mais cela a tout de même quoi interpeller en vue de l’été à venir, car il faudra mettre plus que 15 ME si le club phocéen veut recruter M’Baye Niang de Rennes par exemple.

Avec Foot01



Les premiers mots de Laurent Gbagbo après la décision de la CPI

Muet et en fauteuil roulant, il arrive à braquer un magasin… avec ses pieds