OMS: voici les 10 principales causes de décès selon l’organisation

Depuis le début de la crise de coronavirus, les autorités sanitaires révèlent chaque jour les nombres de nouveaux cas et de décès. La pandémie mondiale de Covid-19 occupe une grande partie de l’attention, mais d’autres pathologies entraînent également la mort de nombreuses personnes chaque année.

Le 9 décembre dernier, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a dévoilé les 10 principales causes de mortalité en 2019. Le coronavirus n’est donc pas inscrit dans ce classement.

Quelles sont les causes de décès les plus fréquentes ?

D’après l’institution, ces dix causes ont représenté 55 % des 55,4 millions de décès dans le monde en 2019. Pour son classement, l’institution les a regroupées en 3 catégories : les maladies transmissibles, les pathologies non-transmissibles et les blessures. À l’échelle mondiale, 7 des 10 principales étiologies de décès sont des affections non-transmissibles (74 %).

voici le classement:

les cardiopathies ischémiques
Les accidents vasculaires cérébraux (AVC)
Les maladies pulmonaires obstructives
Les infections respiratoires des voies inférieures
Les conditions néonatales
Les cancers des poumons, de la trachée et des bronches
La maladie d’Alzheimer et d’autres formes de démence
Les maladies diarrhéiques aiguës
Le diabète
Les maladies rénales
Diabète : les hommes sont de plus en plus touchés par cette pathologie.

En 2019, les cardiopathies ischémiques ont causé 8,9 millions de décès. Ces pathologies représentent donc 16 % des décès dans le monde. 

Les AVC (11 %) et les maladies pulmonaires obstructives (6%) sont également arrivés en tête du classement. Chez les hommes, le diabète est l’une des premières causes de décès. Quant aux femmes, elles sont plus susceptibles de succomber de la maladie d’Alzheimer ou d’une autre forme de démence.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les infections respiratoires des voies inférieures font partie des maladies transmissibles les plus meurtrières. Cependant, le nombre de décès est en baisse. En 2019, 2,6 millions de personnes sont mortes d’une infection respiratoire, soit 460.000 de moins qu’en 2000.

L’OMS a également constaté une forte baisse des décès causés par les maladies diarrhéiques aiguës. Ces pathologies sont souvent provoquées par des virus (rotavirus), des parasites (amibiase) ou des bactéries (Shigella, Salmonellose, Escherichia coli).

Avec Femmeactuelle

Plus d'articles
PSG – Lens : quand Leonardo s’emporte face à l’arbitre Brisard (vidéo)