Depuis 2011, le gouvernement a formellement interdit, par arrêté ministériel, l’exploitation du sable et gravier marin sur les côtes togolaises. Malgré cette interdiction et les sensibilisations faites en ce sens, la population continue par s’adonner à cette pratique sur les côtes.

ANGE, plages, togolaises, Agence Nationale de la Gestion de l’Environnement, Baguida, Lomé,
Une plage sénégalaise, prés de Dakar, endommagée par l’érosion. (SEYLLOU / AFP)

Pour faire respecter cette interdiction, l’Agence Nationale de la Gestion de l’Environnement (ANGE) a procédé, ce mercredi 20 février, à la saisie du sable et du gravier marin dans la zone de Baguida à Lomé.



Lire aussi Togo/voici les grands points abordés lors du Conseil des ministres de ce mercredi 20 février 2019

Lire aussi Togo : le livre blanc du secteur de la santé est remis au Premier ministre

Lire aussi Togo : l’OTR annonce une nouvelle taxe pour les véhicules

Ceci, en collaboration avec le Ministère des Mines et de l’Energie et le Conseil de la préfecture du Golfe.

L’objectif de cette opération est d’arrêter définitivement l’exploitation et la vente du sable et gravier marins et, à terme, lutter contre l’érosion côtière.

Notons que l’opération continue sur toute la côte jusqu’à vendredi prochain.