Plus de deux semaines après la démission de Komi Klassou, le nom de son successeur n’est toujours pas connu. Ce qui laisse cours aux pronostics les plus sérieux.

[Opinion] Les missions qui attendent le futur Premier ministre togolais à un an des présidentielles
Primature Togo

Si le poste est toujours convoité, il reste tout de même moins attractif que par le passé, pour plusieurs raisons, surtout à un an des élections présidentielles.



D’abord, sur le plan institutionnel et malgré les pouvoirs propres que lui confère la constitution, le Premier ministre est avant tout le « collaborateur « du Chef de l’Etat, pour reprendre une expression utilisée par Nicolas Sarkozy alors président, parlant de son chef de gouvernement, François Fillon.

Ainsi quelle que soit la personnalité qui occupera le poste, sa priorité et celle de son équipe sera d’accompagner et de soutenir le processus de réalisation des réformes institutionnelles et constitutionnelles.

Le régime semi-présidentiel inspiré de la Constitution française qui organise le fonctionnement des pouvoirs dans notre pays, laisse très peu de marge de manœuvre au Premier ministre, qui plus est dans une situation hors cohabitation.

De fait, celui-ci, primus inter pares, est effacé au profit du président de la République. En position de fusible, il prend les principaux coups qui peuvent naître de la conduite de la politique gouvernementale sans en tirer pour autant le bénéfice.

Ensuite, le pays est à 1 an des élections présidentielles. Le prochain Premier ministre, quel que soit son profil, ne pourra véritablement mener d’actions au-delà de 6-8 mois.

En effet, les années pré-électorales, dans tous les pays au monde sont connues pour être des périodes où tout tourne au ralenti et les acteurs socio-économiques sont dans une position attentiste et de prudence.

De fait, si les deux premiers trimestres connaissent des activités normales, les deux derniers un peu moins. Le premier, ministre qui sera désigné sait donc que sa tâche durera dans le meilleur des cas 6 mois. Sans avoir l’assurance, quel que soit d’ailleurs

Mais rassurez-vous, le Togo aura bien un Premier ministre.

Avec Focus Infos No 218