Ouganda / Présidentielle : l’opposant Bobi Wine retire son recours de la Cour constitutionnelle

Bobi Wine est arrivé à la deuxième place au cours de la dernière présidentielle en Ouganda. Ayant constaté des irrégularités, l’opposant avait un recours de la Cour constitutionnelle.

« Nous avons décidé de nous retirer de leur cour », a déclaré Bobi Wine lors d’une conférence de presse à Kampala, la capitale. Wine, de son vrai nom Robert Kyagulanyi, a rejeté les résultats des élections de janvier et a déclaré qu’il pensait que la victoire lui avait été volée. Une pop star et législateur, Wine, 39 ans, demandait au tribunal d’annuler les résultats pour plusieurs raisons, notamment le recours généralisé à la violence.

Museveni, un ancien chef de la guérilla qui dirige le pays d’Afrique de l’Est depuis 1986, a été déclaré vainqueur des élections du 14 janvier dernier avec 59 % des voix, tandis que Wine a obtenu 35 %. « Les tribunaux ne sont pas indépendants, il est clair que ces personnes (juges) travaillent pour M. Museveni », a déclaré Wine aux journalistes.

Solomon Muyita, un porte-parole de la justice, a déclaré à Reuters qu’ils ne répondraient pas aux accusations de Wine et à sa décision de retirer l’affaire que lorsqu’il aura officiellement quitté l’affaire par l’intermédiaire de ses avocats.


« À l’heure actuelle, ce qu’il a fait, c’est qu’il n’a fait qu’une déclaration politique, en ce qui concerne les archives de la Cour suprême, l’affaire est toujours là », a-t-il déclaré.

Avec actucameroun.com

Plus d'articles
GBMS-Group recrute 12 comptables