in ,

PAEIJ-SP : plus de 35 000 emplois créés au Togo en moins de 2 ans

Visite dans un champ de soja bio à Moretan (Est-Mono), séance de récolte et de décorticage / Le Représentant résident de la BAD au Togo, Georges Bohossou (casquette rouge) en échange avec les ouvrier

Selon la dernière enquête du Questionnaire unifié des indicateurs de base de bien-être (QUIBB), les taux de chômage et de sous-emploi au Togo sont respectivement de 3,4% et 24,9%. Et dans cette proportion, la jeunesse occupe une part de 10,70%, selon le site Actualitix. Créer des emplois pérennes pour cette jeunesse est un défi de taille que relève, depuis sa mise en place, le ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes à travers ses différents programmes et activités.

Questionnaire unifié des indicateurs de base de bien-être, QUIBB, taux, sous-emploi, chômage, Togo, le ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Actualitix, PAEIJ-SP, CVA, Banque Africaine de Développement, Gouvernement togolais, Georges Bohoussou, Jonction de croissance agricole au Togo, JCAT Sarl, Arime Anala Telata, Kossivi Agbo,
Visite dans un champ de soja bio à Moretan (Est-Mono), séance de récolte et de décorticage / Le Représentant résident de la BAD au Togo, Georges Bohossou (casquette rouge) en échange avec les primo-entrepreneurs

Pour ce faire, l’un des secteurs à fort potentiel de création d’emplois et de richesses visé par les actions est celui de l’Agriculture. Paradoxalement, la jeunesse, pour des raisons de pénibilité du travail ou de manque de moyen financier, délaisse ce secteur qui contribue à hauteur de 40% à l’économie togolaise.

Ce sont ces difficultés auxquelles le Projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (PAEIJ-SP) tente d’apporter des solutions à travers l’approche des chaînes de valeur agricoles (CVA), depuis son lancement par le Gouvernement togolais en 2016. Il bénéficie de l’appui financier de la Banque Africaine de Développement.

Questionnaire unifié des indicateurs de base de bien-être, QUIBB, taux, sous-emploi, chômage, Togo, le ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Actualitix, PAEIJ-SP, CVA, Banque Africaine de Développement, Gouvernement togolais, Georges Bohoussou, Jonction de croissance agricole au Togo, JCAT Sarl, Arime Anala Telata, Kossivi Agbo,
Visite dans un champ de soja bio à Moretan (Bas-Mono), séance de récolte et de décorticage / Le Représentant résident de la BAD au Togo, Georges Bohossou se plie à l’exercice

Fédérant des acteurs du secteur agricole qui évoluaient en rangs dispersés auparavant, le PAEIJ-SP apporte les moyens financiers et les accompagnements techniques (structuration, appuis, formations, accompagnements, et même la mécanisation) nécessaires pour  donner à ce secteur toute l’attractivité et le rayonnement qu’il mérite tout en lui permettant de créer davantage d’emplois pour les jeunes.



Sur le terrain, les chiffres s’expriment

Selon M. Kossivi Agbo, coordinateur du PAEIJ-SP, “En un an et demi de mise en œuvre, rien que sur le maillon production de matières premières, nous avons pu créer 14.225 emplois permanents”. Un chiffre composé de jeunes individuels qui exploitent entre 5 et 30 hectares qui sont au nombre de 800 et de 12.650 autres n’ayant pas les capacités d’exploiter ces superficies et qui ont été regroupés en groupements de 12 à 15 personnes.

Et précise-t-il “Autour de ces emplois permanents, il y a des emplois temporaires (sarclage, labour, vannage, etc.) qui s’élèvent à 20.995. Ce qui donne un total de 35.000 emplois dans le maillon production agricole”.

À la faveur d’une mission d’évaluation à mi-parcours organisée ce mois de novembre 2018, le représentant résidant de la BAD par intérim au Togo, M. Georges Bohoussou, a rencontré les entreprises bénéficiaires du projet afin de constater de visu, leurs réalisations et impacts, sous le prisme des objectifs de base définis par le projet.

Questionnaire unifié des indicateurs de base de bien-être, QUIBB, taux, sous-emploi, chômage, Togo, le ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Actualitix, PAEIJ-SP, CVA, Banque Africaine de Développement, Gouvernement togolais, Georges Bohoussou, Jonction de croissance agricole au Togo, JCAT Sarl, Arime Anala Telata, Kossivi Agbo,
Séance d’échange avec des producteurs de soja bio affiliés à la société JCAT Sarl (Morétan, Est-Mono)

Pour le Représentant résident, “(…) nous sommes vraiment impressionnés par les résultats que présentent les structures que nous venons de visiter. De jeunes entreprises avec des résultats probants en moins de 2 ans, comme c’est le cas de Jonction de croissance agricole au Togo (JCAT Sarl), nous émerveillent par les résultats et le professionnalisme dont elles font preuve”.

“Avec un appui en 2017, l’entreprise a pu créer en son sein 18 emplois pérennes. À l’heure de cette évaluation à mi-parcours, le projet (PAEIJ-SP-ndlr) réalise plus de 14 000 emplois pérennes. Je ne peux qu’être heureux au nom de la Banque africaine de développement et nous sommes très satisfaits de ce qui est en train d’être fait dans le pays”, a-t-il ajouté

Des chiffres qui réjouissent aussi le Directeur de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, M. Arime Anala Telata qui, pour sa part, se dit très satisfait de l’implémentation du PAEIJ-SP, au vu des résultats en termes de création d’emplois.

Questionnaire unifié des indicateurs de base de bien-être, QUIBB, taux, sous-emploi, chômage, Togo, le ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Actualitix, PAEIJ-SP, CVA, Banque Africaine de Développement, Gouvernement togolais, Georges Bohoussou, Jonction de croissance agricole au Togo, JCAT Sarl, Arime Anala Telata, Kossivi Agbo,
Séance d’échange avec des producteurs de soja bio affiliés à la société JCAT Sarl (Morétan, Est-Mono)

“Le secteur agricole a un fort potentiel pour favoriser la création d’emplois pour les jeunes. Les objectifs visés en mettant en place le PAEIJ-SP sont véritablement sur la bonne voie, surtout en termes de création d’emplois et d’insertion professionnelle des jeunes dans l’agriculture à travers les chaînes de valeurs agricoles. Qu’il s’agisse de la production, dans les champs ou de la transformation, il y a des niches d’emplois qui sont créées”, a-t-il ajouté.

Le prochain défi, selon le Représentant résidant de la BAD est de plaider en faveur de ces entreprises auprès de l’institution afin de leur faciliter davantage l’accès aux ressources et optimiser les activités des maillons des chaînes de valeur.




Ad Banque Atlantique
Kara, Université, soins vétérinaire, Licence, professionnelle, Togo

Université de Kara/Entrée en 1ère année de Licence pro, soins vétérinaires : voici les candidats retenus

L’émouvante histoire de cette femme séropositive…

L’histoire émouvante de cette jeune femme séropositive fait pleurer le Net