>

Paridirect accueille des innovations bancaires mobiles

Credit Photo : DR

Facebook
Twitter
WhatsApp

Plusieurs facteurs concomitants poussent l’Afrique en général, et le Congo en particulier, vers la révolution numérique. 

Les technologies mobiles pallient le manque de plusieurs types d’infrastructures, dont le maillage de lignes fixes, absent sur de grandes superficies, la rareté d’établissement physiques bancaires, en brousse, dans les zones désertiques et semi-désertiques. Mais, l’arrivée sur le marché de transactions mobiles a facilité la circulation d’argent, service essentiel pour ce continent gigantesque. 

La Monnaie Mobile protège du vol à l’arraché

La société de télécommunications MNT est à l’origine de la diffusion d’une nouvelle technologie bancaire par téléphone, appelée Mo-Mo, la monnaie mobile. Le réseau s’est implanté au Congo en 2012 et a rapidement rempli toutes les missions qui nécessitaient de grands déplacements, du convoyage de fonds, des envois postaux, des garanties, de la sécurité. 

Autrefois, les femmes vendant de l’artisanat au marché, risquaient de se faire dépouiller, à peine leur travail terminé. Avec des transactions virtuelles, elles ne risquent plus rien. 

L’économie numérique rationalise les services 

Les retards de versement des salaires était une véritable plaie au Congo et en Afrique, des millions de familles dans l’embarras ne pouvant pas payer les crédits chez leurs commerçants. Depuis 2012, le chef comptable d’une entreprise peut verser tous les salaires d’un seul geste, payés sans attendre, etc. 

Récemment, la pandémie de Covid-19 a encore favorisé les transactions sans contact, ce qui est le cas avec un tel système. 

L’économie numérique s’est donc implantée, sur les fondations de ce service bancaire assuré par les Télécoms, simplifiant grandement la vie des usagers. L’État s’est aligné sur cette tendance, en voie de se généraliser, par la création du Ministère de l’Économie Numérique. Grâce à une telle rationalisation quasi-naturelle, il lui est plus simple d’avoir une vision comptable claire de la vie du pays, ou d’envisager l’encadrement des domaines qu’il ne pouvait pas contrôler. Comme la sphère non régulée des jeux d’argent en ligne. 

Avoir un compte Momo, essentiel pour jouer sur Paridirect

On peut le déduire aisément de ce qui précède : dans un pays qui privilégie les transactions mobiles, créditer un compte ou réaliser un pari en ligne via la Monnaie Mobile résout presque instantanément tous les problèmes liés au dépôt et au retrait. Les délais d’attente ne sont plus nécessaires, et même la vérification d’identité est faite automatiquement, par un code unique que possède le détenteur du compte chez MTN.  

Au lancement du site, Paridirect a pu bénéficier de cette expérience bien avancée de la Monnaie Mobile chez MTN, qui s’est généralisée à tous les niveaux de la société. La valeur courante retenue est le Franc CFA, monnaie qui circule au Congo. 

La transaction du présent et de l’avenir

Après une expérience d’usage courant depuis une décennie, l’utilisation de ce service couvre actuellement 92%  des besoins du pays. Elle permet aussi d’accroître les champs d’activité, de jeu et de pari en ligne, puisque d’autres pays proches, tels que le Ghana, le Nigeria, le Cameroun, le Bénin, la Zambie, acceptent les échanges avec MoMo.

Par extension, Paridirect accepte aussi les transactions effectuées par Airtel Money, dont le siège est à New Dehli. Cette solution de transaction électronique sécurisée pourrait potentiellement permettre à Paridirect d’accepter les transactions au-delà du franc CFA, ou par un change correct et vérifié, en provenance du Rwanda, de Zambie, de Tanzanie, du Malawi, du Burundi, du Zimbabwe, d’Éthiopie, du Botswana, du Kenya et à recevoir de l’argent depuis le Rwanda, la Tanzanie, le Malawi, l’Afrique du Sud, la Zambie, le Kenya, le Royaume-Uni et les États-Unis. 

Jusqu’à présent, seule la possession d’un compte MO-MO autorise l’ouverture d’un compte sur Paridirect. Mais, il n’est pas impossible, dans les années à venir, que les transactions se généralisent selon le schéma suggéré au paragraphe précédent. 

Le pari en ligne : une croissance exceptionnelle au Congo

De tous les pays d’Afrique, y compris l’Afrique du Sud, le Kenya et le Ghana, le Congo-Brazzaville rencontre la plus forte croissance parmi les bénéficiaires du “miracle” économique favorisant les parieurs et gamers.

L’équipe nationale des Diables Rouges a popularisé le football, tout comme Jo-Wilfried Tsonga est la star incontestée du tennis, ou Serge Ibaka celle du basket-ball. Grâce à Internet, les paris se démultiplient sur des sports qui n’ont pas de clubs nationaux, comme le rugby ou les compétitions de Speedway. 

Le jeu et les paris en ligne continuent de se développer intensément dans toute cette partie de l’Afrique, grâce à la propagation de la 5 G et la dotation en mobiles par toute une génération qui est l’avenir de ces pays.