Paris : voici ce qui s’est passé sur les Champs-Elysées après la victoire de l’Algérie

Cinq personnes dont deux policiers ont été blessés sur les Champs-Elysées lors des violences qui ont accompagné l’accession de l’équipe d’Algérie en demi-finale de la CAN. La qualification de l’équipe d’Algérie en demi-finale de la CAN  a été entachée jeudi soir par de nombreux débordements a Paris. Selon le ministère de l’Intérieur, 74 personnes ont été interpellées, dont plus de la moitié à Paris.

Lire aussi : Togo : Adebayor Sheyi revient sur ses 19 ans passés en sélection nationale

D’après la préfecture, vers 21 heures de Paris, plusieurs milliers de personnes ont célébré la victoire des Fennecs sur la Côte d’Ivoire. Ils étaient près de 3.000 sur les Champs-Elysées. L’ambiance festive du rassemblement sur les Champs-Elysées aurait rapidement cédé la place à la commission de diverses violences, de multiples dégradations et d’exactions particulièrement intenses à l’encontre des policiers et gendarmes en sécurisation.

Selon la préfecture de police de Paris, 44 individus ont été interpellés pour violences commises sur personne dépositaire de l’autorité publique, ports d’armes prohibés, vols, tentatives de vol et recels. 40 personnes seraient placées en garde à vue, dont dix mineurs.

Lire aussi : Football : Frank Lampard nommé entraîneur de Chelsea

La demi-finale aura lieu le 14 juillet à 21 heures. «2500 policiers de la préfecture seront mobilisés à Paris dans la nuit de samedi à dimanche» afin que les agissements violents «soient systématiquement neutralisés», a déclaré ce vendredi le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Ce dispositif sera maintenu tout le week-end.




Plus d'articles
Il n’y aura bientôt plus d’inondation à Lomé