Passage du Franc CFA à la monnaie ECO annoncé par le président Ouattara : le Ghana réagit

L’annonce faite par le président ivoirien Alassane Ouattara, président en exercice de l’UEMOA, de l’adoption, par les 8 pays de l’Union, de l’ECO à partir de 2020 a fait réagir le Ghana, l’un des poids lourds de la CEDEAO.

Fin du Franc CFA : le discours historique d’Emmanuel Macron ce samedi

Dans une déclaration officielle ce samedi 28 décembre, le Ghana a félicité l’UEMOA pour cette décision courageuse du sortir du Franc CFA et d’adhérer à cette monnaie unique proposée par la CEDEAO. Elle a ensuite encouragé les pays voisins à œuvrer pour « créer une nouvelle réalité pour les peuples de la CEDEAO ».

Voici la déclaration

Le gouvernement du Ghana a pris note de la récente déclaration faite le samedi 21 décembre 2019 par le président de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), Son Excellence Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire, sur la décision prise par les huit (8) États membres ouest-africains de l’UEMOA de cesser l’utilisation du franc CFA, en faveur de la nouvelle monnaie commune proposée de la CEDEAO, l’ECO, à partir de 2020.

Il s’agit d’une décision bienvenue, que le Ghana applaudit chaleureusement. C’est un bon témoignage de l’importance qui est attachée non seulement à la mise en place d’une union monétaire, mais aussi au programme plus large de l’intégration ouest-africaine.

Les spectacles de Cardi B ont coûté une somme exorbitante au Nigeria et au Ghana

Au Ghana, nous sommes déterminés à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour nous permettre de rejoindre les États membres de l’UEMOA, bientôt, dans l’utilisation de l’ECO, car, selon nous, cela aidera à éliminer les barrières commerciales et monétaires, à réduire les coûts de transaction, à stimuler l’activité économique et élever le niveau de vie de nos populations.

Le Ghana exhorte les autres États membres de la CEDEAO à travailler rapidement à la mise en œuvre des décisions des autorités de la CEDEAO, notamment en adoptant un régime de taux de change flexible, en instituant un système fédéral pour la Banque centrale de la CEDEAO et d’autres critères de convergence convenus connexes, afin de garantir l’atteinte des objectifs monétaires de la CEDEAO, dans les meilleurs délais, pour tous les États membres.

Frontière Togo/Ghana : plus de 150 terroristes présumés arrêtés par police ghanéenne

Nous avons une occasion historique de créer une nouvelle réalité pour les peuples de la CEDEAO, une réalité de prospérité générale et de progrès. Alors, saisissons-le.

Plus d'articles
Scandale au Sénégal : les forces de sécurité malmènent des écoliers (vidéo)