Pensant être frappée de «malédiction», elle rend des artefacts volés il y a 15 ans

«S’il vous plaît, reprenez-les, ils portent malchance». Une Canadienne en visite à Pompéi il y a 15 ans avait volé des artefacts de cette cité antique d’Italie. Son objectif était de posséder une partie de l’histoire que «personne ne pourrait avoir». Cependant cela lui aurait fait plus de mal que de bien, relate le Guardian, raison pour laquelle elle préfère rendre ces reliques qu’elle qualifie de « maudits ». 

Selon elle, la relique renferme «tant d’énergie négative… liée à ce terrain de destruction». Elle a envoyé un paquet contenant deux carreaux de mosaïque, des morceaux d’amphore et un bout de céramique le tout accompagné d’une lettre expliquant son geste.

La femme a confié qu’à 36 ans, elle a déjà souffert de deux cancers du sein. «Ma famille et moi avons également eu des problèmes financiers. Nous sommes de bonnes personnes et je ne veux pas transmettre cette malédiction à ma famille ou à mes enfants», poursuit-elle dans sa lettre.

Il y avait aussi dans le paquet une autre confession en provenance du Canada, celle d’un couple qui s’excusait pour avoir dérobé des reliques sans avoir réfléchi à la douleur et aux souffrances des gens durant l’éruption du Vésuve.

Second site archéologique d’Italie le plus visité après le Colisée, la ville de Pompéi a été ensevelie en 79 après Jésus-Christ suite à l’éruption du Vésuve qui a coûté la vie à 2.000 personnes. Sputnik rappelle que c’est au XVIe siècle que la ville ancienne a été redécouverte. Depuis, le site fait objet des travaux de restauration.

Golden Tulip Ad

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Peace Corps Togo recrute (5 novembre 2019)