in

Pétrole brent : l’Arabie Saoudite et les émirats provoquent une rechute des prix du pétrole

 Au lendemain du fort rebond consécutif au “lundi noir”, les prix du pétrole repartent à la baisse mercredi, les Émirats ayant à leur tour annoncé qu’ils allaient également ouvrir leur robinet, quelques heures après le même type d’annonce de la part du géant pétrolier Saudi Aramco. La guerre des prix s’intensifie sur le marché de l’or noir.

Nigeria : une explosion de pipeline fait sept morts

Les robinets sont grand ouverts. Après Riyad (deux fois en deux jours) et Moscou, c’est au tour d’Abou Dhabi de se dire prêt à augmenter leur production de pétrole de plus d’un million de baril par jour (bpj). “Conformément à notre stratégie de croissance de la capacité de production (…), nous sommes en mesure d’approvisionner le marché avec 4 millions de barils par jour (bpj) en avril” a ainsi indiqué la compagnie nationale (Adnoc pour “Abu Dhabi National Oil Company”) dans la matinée. “Nous allons par ailleurs accélérer notre objectif de capacité [de production] à 5 millions bpj”, a précisé l’entreprise publique des Émirats Arabes-Unis, pays membre de l’Opep, qui produit jusque-là environ 3 millions de bpj.
La position de Ryad et d’Abou Dhabi, deux alliés importants au sein de l’Opep, s’inscrit dans le cadre d’un bras de fer avec Moscou. Le président russe Vladimir Poutine s’est déclaré “certain” que l’économie russe sortirait “renforcée” de la guerre des prix du pétrole en cours avec les pays du Moyen-Orient, qui a provoqué une chute massive des prix du brut lundi (la plus importante depuis le début de la guerre du Golfe en 1990-1991). “Il y a toutes les chances pour que les secteurs clés de la production (russe) sortent de cette situation beaucoup plus forts”, a déclaré Vladimir Poutine lors d’une réunion avec des investisseurs, ajoutant qu’il était “certain” que la Russie “traversera cette période turbulente avec calme et dignité”. Dans cette guerre ouverte, l’Opep sabre sa prévision de croissance de la demande.

Forum Russie-Afrique : le message de Poutine aux Africains

Quant à Donald Trump, il a émis mardi soir l’hypothèse d’accorder une aide fédérale aux producteurs de schiste, pris en étau dans cette guerre des prix.
Déjà en campagne électorale, le président Trump a vanté la croissance de la production de pétrole et de gaz naturel sous son administration, célébrant leur essor dans les “swing states” cruciaux politiquement car susceptibles de faire basculer l’élection de novembre prochain, à l’instar de la Pennsylvannie. Alarmés par la perspective que de nombreuses entreprises du secteur, la plupart très endettées, pourraient être contraintes de mettre la clef sous la porte, les responsables de la Maison Blanche cherchent donc un moyen de les soutenir. L’objectif: maintenir la production américaine à un niveau record et éviter des faillites en cascade qui feraient mauvais genre à sept mois de l’élection présidentielle.

 

Source : BFM



Mister Africa : le Togo recherche son plus bel homme

Chris Brown : plainte pour viol ; un juge va enquêter sur le chanteur américain