[Photo] Après sa libération sous condition, Gbagbo reçoit ses compagnons d’EDS

En Belgique depuis plus de 2 mois, Laurent Gbagbo, acquitté et libéré sous conditions par la CPI, ne manque pas de visiteurs.

Le vendredi 12 avril, soit, au lendemain de la commémoration du 11 avril 2011, Laurent Gbagbo a reçu une délégation de la plateforme Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté(EDS) conduite par son premier responsable Georges Armand Ouégnin, nous apprend nos confrères de Koaci.

Lire aussi : CAN Egypte 2019 : voici les équipes que supportera Claude Leroy

Cette délégation était composée de Georges-Armand Ouegnin, ancien ministre, président EDS, chef de délégation ; Stéphane Kipré, président de l’UNG et vice-président EDS ; Issa Malick Coulibaly, ancien ministre, vice-président du FPI et vice-président de EDS; Eric Kahé, ancien ministre, président de l’AIRD et vice-président EDS ; Bernard Houdin, conseiller du président Laurent Gbagbo et vice-président EDS et Etienne N’guessan, vice-président de l’UNG.

Gbagbo, EDS, CPI
Les membres d’EDS chez Laurent Gbagbo

Selon un communiqué, à cette première audience accordée à EDS après la libération conditionnelle de Laurent Gbagbo depuis son acquittement, le ministre Georges-Armand Ouegnin a renouvelé au président à ce dernier, référent politique de EDS, tout le soutien et toutes les félicitations des partis politiques, mouvements et personnalités membres de la plate-forme.

Georges Armand Ouégnin a rendu compte des activités de cette plate-forme et a indiqué que celles-ci sont essentiellement orientées vers la réconciliation, la restauration de l’État de droit et de la démocratie en Côte d’Ivoire. Il a également insisté sur le fait que sans le retour en Côte d’Ivoire du Laurent Gbagbo, la réalisation de tels objectifs, n’est qu’utopie.

A son tour, l’ancien président Laurent Gbagbo a remercié ses visiteurs pour leur loyauté, leur solidarité et leur démarche et a encouragé EDS à la poursuite et à l’intensification de son action. Il a enfin rappelé son engagement pour la réconciliation en Côte d’Ivoire, et cela sans aucun esprit, ni de vengeance, ni de récriminations, mais bien au contraire en accompagnant de toutes ses forces la préparation de l’avenir de la Côte d’Ivoire.

Plus d'articles
Communiqué sanctionnant le Conseil des Ministres du mercredi 07 octobre 2015