Polémique autour du vaccin AstraZeneca : le Togo ne compte pas suspendre la vaccination

Alors que des pays européens suspendent la vaccination avec le vaccin du laboratoire anglo-suédois, AstraZeneca, le Togo ne compte pas emboîter le pas. En tout cas, pas encore.

Le pays compte vacciner jusqu’à 40% de la population lors de la 2e phase de la vaccination, ont annoncé les autorités togolaises mardi.

« Cette polémique, nous comprenons que les gens vont s’interroger mais nous rassurons la population que la vaccination doit continuer pour avoir les bénéfices de mettre fin à cette pandémie au niveau du pays », a laissé entendre Dr Landoh Dadja Essoya, point focal vaccination à l’OMS.

Par ailleurs, les autorités font remarquer que la décision des pays de suspendre la vaccination momentanément est liée à des questions politiques, économiques, sociologiques. Ces dernières diffèrent d’un pays à un autre.

« La pandémie de Covid-19 qui se situe dans un cadre de grande rumeur de diffusion de fausses informations nécessite une action de rectification à travers les messages corrects pour permettre à la population d’adhérer aux stratégies de riposte ; particulièrement, la vaccination », a souligné le Directeur Général de l’action sanitaire, Dr Essotoma Beweli.

Notons que le Togo prépare la 2e phase de la vaccination qui concerne les élèves et étudiants, les enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur. Sont également concernés, le personnel de l’administration publique et parapublique, les agents de commerce de grandes surfaces, les forces de défense et de sécurité. Les serveurs des bars et restaurants, les artisans, les conducteurs et autres ne sont pas du reste.




Plus d'articles
Les Nations unies recommandent le programme “Novissi” à l’échelle mondiale