Pour des prestations et résultats plus efficients pour ses cibles, le FAIEJ réajuste ses stratégies d’accompagnement

Agriculture, services, agroalimentaire, etc., plusieurs sont ces domaines dans lesquels le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ) accompagne les jeunes togolais, porteurs d’idées depuis sa création par la loi N°2006-008 du 14 novembre 2006. Ceci afin de leur permettre de gagner le pari de leur devenir et participer activement à l’économie et au développement du pays.

Après quatre ans d’accompagnement, d’étude, de suivi des jeunes dans cette aventure entrepreneuriale, une étude réalisée par le Fonds sur la spécialisation régionale de l’accompagnement du FAIEJ a été réalisé. Cette étude fait ressortir les types d’entreprises créées selon les régions et les secteurs d’activité qui y correspondent ainsi que les emplois qui en ont découlé. Ainsi, le constat révèle une forte concentration de création des Petites et moyennes entreprises (PME) dans les régions : maritime, de la Kara et des Plateaux, montrant que certaines activités réussissent mieux dans certaines régions que dans d’autres.

Afin de plancher sur ces disparités et définir une feuille de route assortie de recommandations pour l’amélioration des prestations futures du FAIEJ, Kpalimé (120 km de Lomé dans la région des plateaux) abrite un atelier de validation du rapport provisoire de l’étude sur la spécialisation régionale de l’accompagnement du Fonds d’Appui aux Initiatives Économiques des Jeunes (FAIEJ).

De gauche à droite : Le Directeur des opérations du MDBJEJ, la Directrice du FAIEJ et le Directeur de l’ANPE au cours de l’atelier

Il s’agit selon les précisions du représentant du Président du Comité de Gestion et Directeur de l’ANPE, Edmond Comlan Amoussou, de mener « (…) une étude sur les avantages comparatifs de chaque région économique du Togo pouvant conduire à une spécialisation régionale de son accompagnement (Ndlr : le FAIEJ), en rendant plus performantes ses offres de services techniques et financiers à l’endroit de sa cible. »

Pendant 2 jours, les 56 participants à cet atelier, venus tant des structures partenaires financières, techniques que des représentants des structures d’accompagnement des bénéficiaires, devront examiner le rapport provisoire, procéder à une analyse et une validation des services et chaînes de valeur autour des filières identifiées par l’étude et faire l’examen et l’amendement de la cartographie des acteurs pouvant offrir des produits financiers et non-financiers adaptés aux filières sélectionnées et aux spécifiés régionales.

Une manière pour le FAIEJ de cibler précisément des secteurs d’activités porteurs et ayant un fort potentiel de création d’emplois dans ses activités d’accompagnement et par ricochet, tirer le meilleur parti de l’entrepreneuriat togolais.

Plus d'articles
Mercato : Patrick Kluivert au Barça ? La mise au point du club