in

Pour montrer son mécontentement, il dépose 1.500 frelons asiatiques près d’une mairie

Un apiculteur qui s’occupe également de la destruction des nids de frelons, ayant découvert dans un espace privé un nid de frelons asiatiques a décidé de le détruire. Mais il n’a pas pu avoir l’autorisation du service technique. «Cela m’a été refusé sur le fait que le nid est sur le domaine privé», explique Christian Gransland cité par le quotidien. «Je suis ami de l’abeille et ennemi du frelon asiatique», ajoute-t-il.

Mécontent et non décidé à baisser les bras, le spécialiste a déposé 1.500 de ces insectes devant la mairie de sa commune située dans le Morbihan. «Si le nid est si dangereux à la porte de la mairie et que je suis un fou de l’avoir posé là, pourquoi chez le particulier, il n’est pas tout aussi fou de le laisser là».

Conséquence, la municipalité a déposé plainte à la gendarmerie contre l’apiculteur pour mise en danger de la vie d’autrui, précise auprès d’Ouest France Yves Chasles, maire de Mauron, qui affirme n’avoir «rien contre l’apiculteur […] mais il s’y prend mal, car il a mis en danger nos concitoyens».

Pour sa part, Jean-Claude Coudé, ancien chef des sapeurs-pompiers, cité par le quotidien a indiqué que la mairie ne reste pas à l’écart du problème, car le particulier peut avoir recours aux services d’un professionnel ; ainsi, les frais seront en partie remboursés par la mairie. 
Alors que l’intervention d’un chasseur de frelons coûte 100 à 120 euros, la municipalité s’engage à rembourser 30 euros, souligne M.Chasles.




Fibre Nouveaux Quartiers


Ad Canal Box

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Une Australienne met 6 mois à découvrir qu’elle est devenue riche

France / Covid-19 : vers l’extension du couvre-feu à plus de 30 départements