in

Pour se “venger” contre le racisme, il achète une demeure construite par ses ancêtres esclaves (photos)

Il existe des lieux qui ont une signification et une valeur bien au delà de tout ce qu’on peut s’imaginer. Pour ceux qui les connaissent, ils deviennent de véritables symboles du passé et le témoin muet de nombreux moments vécus ou de faits inédits.

Robert Hartwell en sait quelque chose, ce jeune acteur noir qui a décidé de faire connaître au monde entier sa “revanche” personnelle, au nom de tous ceux qui luttent et ont lutté contre le racisme. Comment s’y est-il pris ?

Il cambriole un octogénaire, lui défèque dessus et crie « Allahu Akbar »

 

Tout simplement en rachetant une maison, qui pour lui est bien plus qu’un simple lieu d’habitation.
Comme il l’a raconté dans son post sur Facebook, qui a rapidement fait le tour du monde, l’élégante demeure en question a été construite en 1820 pour la famille Russell, qui possédait une usine de coton dans la région. Il est évident qu’à cette époque, l’esclavage était tout à fait légal, et ce sont précisément des dizaines d’esclaves noirs qui ont enduré un labeur et des abus indicibles au nom d’une prétendue “infériorité”, qui ont été chargés de la construction de la maison.

Plus de 600 abeilles s’en prennent à un adolescent de 14 ans qui a mis son p*nis à l’intérieur d’une ruche

 

Robert, lorsqu’il a vu que la grande maison avait été mise en vente, a su qu’elle devait être à lui. Ses ancêtres avaient participé comme esclaves à la construction de la villa, et l’acheter aurait signifié un geste de revanche incroyable contre toutes les souffrances qu’ils ont endurées. Plus déterminé que jamais, le jeune homme est devenu propriétaire des lieux, même si la même personne qui vendait avait des doutes sur les possibilités financières de Robert.

“J’aurais voulu dire à mes ancêtres, quand ils se sont cassés le dos pour construire cette maison, que 200 ans plus tard, un noir gay l’achèterait pour la remplir d’amour”, a écrit Hartwell en commentant sa “conquête”.

 



Saham Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Transformez votre smartphone en caméra de surveillance grâce à ces astuces

Niger : libération de la journaliste et blogueuse Samira Sabou