in

Pourquoi le thé et le café sont-ils à éviter en cas de grippe ?

Le thé et le café pourraient ralentir indirectement le processus de convalescence d’une personne malade du rhume ou de la grippe en raison d’une trop grande quantité de caféines présentes dans ces liquides, a expliqué la journaliste médicale Olga Kachoubina. Elle a donné ses recommandations pour remplacer ces boissons le temps de la maladie.

De nouveaux symptômes du coronavirus identifiés par des chercheurs

Ainsi, en cas de fièvre, il est préférable de boire de l’eau, des boissons à base de fruits frais ou séchés ou de baies ou bien d’autres liquides non alcoolisés. La boisson ne doit pas contenir de caféines pour que vous puissiez bien dormir. Et le sommeil est d’ailleurs le meilleur remède contre le rhume parmi les plus accessibles et gratuits, ironise Mme Kachoubina.

Outre la composition de la boisson, c’est sa température qui importe. Elle influe sur l’effet produit sur l’organisme affaibli. Il vaut mieux éviter de boire quelque chose de brûlant.

« Les boissons froides mais pas glacées contribuent à un refroidissement naturel de ceux qui ont de la fièvre. Qui plus est, les boissons conservées au réfrigérateur peuvent mener à la contraction des vaisseaux sanguins dans la gorge, ce qui peut soulager la douleur si on a une angine », précise l’experte.

Les boissons chaudes, pour leur part, engendrent une relaxation, comme après un bain, en dilatant les vaisseaux sanguins. Elles peuvent faire dormir, ce qui est bénéfique si le patient a de la fièvre et se sent mal, poursuit-elle.

Un bus finit sa course dans un café à Marrakech, faisant une dizaine de blessés (vidéo)

Par ailleurs, les boissons comme le thé, le café ou l’eau ne peuvent pas être considérées comme des médicaments. Elles ne peuvent que ralentir ou accélérer le processus naturel de convalescence. Pour un véritable médicament, il vaut mieux s’adresser à un pharmacien, prévient Olga Kachoubina.



Ces mots de la mode que les Anglais ont empruntés à la langue française

Université de Lomé, mercredi 19 décembre,

Lutte contre le Coronavirus au Togo : L’Université de Lomé met à contribution ses scientifiques et chercheurs