Poutine a été « poussé » à envahir l’Ukraine : Berlusconi provoque un tollé

Partager l'article

Facebook
Twitter
Email

Silvio Berlusconi, ancien chef du gouvernement italien, a tenu des propos sur Poutine qui font beaucoup de bruit.

Il a déclaré que le président russe a été « poussé » par sa population et son entourage à envahir l’Ukraine. « Poutine s’est retrouvé dans une situation vraiment difficile et dramatique », a commencé celui qui s’était rendu avec Vladimir Poutine en Crimée après l’annexion de la province ukrainienne par Moscou en 2014.

« Une mission des deux républiques pro-russes du Donbass est allée à Moscou, a parlé avec tout le monde, les radios, la presse, la télévision, avec les gens du parti (de Poutine), les ministres du parti, et puis est allée le voir en délégation pour lui dire: ‘Zelensky a intensifié les attaques des forces ukrainiennes contre nos forces sur nos frontières. Nous sommes maintenant à 16.000 morts. S’il vous plaît défendez-nous parce que si vous ne le faites pas, nous ne savons pas ce qui va se passer' », a-t-il continué.

Selon lui, Vladimir Poutine a été « poussé par la population russe, par son parti, par ses ministres, à engager cette opération spéciale, c’est comme ça qu’elle a été appelée au départ, selon laquelle les troupes russes devaient entrer et en une semaine rallier Kiev, remplacer le gouvernement Zelensky par un gouvernement de personnes décentes et en une semaine repartir ».

Des propos qui ont provoqué un tollé sur la toile et lui ont valu de vives critiques. En réponse, Silvio Berlusconi a estimé vendredi qu’ils avaient été « simplifiés », évoquant une guerre « injustifiable ». « Nous sommes et serons toujours du côté de l’Europe, des États-Unis, de l’Occident, de l’Alliance atlantique (…). Nous sommes les garants, de façon absolue, de la loyauté européenne et atlantique du prochain gouvernement », a-t-il assuré sur Instagram.

Avec BFMTV

2021 © L-FRII MEDIA