S’achemine-t-on vers de profondes réformes dans la religion musulmane ? La question reste suspendue vues les positions de Kahina Bahloul.

Lire aussi: Togo / HTCE : Voici les élus de la diaspora (liste officielle)



Islamologue et première femme imame de France, Kahina Bahloul, invitée de la matinale de Jean-Jacques Bourdin ce lundi 9 septembre a donné son avis sur la religion musulmane dans un franc-parler.

“Je considère que le voile n’est pas une obligation religieuse. J’ai beaucoup étudié les textes et je considère que le texte coranique n’oblige pas la femme à se voiler les cheveux” , a-t-elle déclaré.

Lire aussi: Concours international de sculpture : le Togolais Goha Attiso élu meilleur artiste au Caire

Une vision très moderne de la religion qu’elle souhaite voir s’appliquer dans tous les lieux de cultes. Elle vient de lancer il y a quelques jours une campagne de crowdfunding.

“Il est important pour la religion musulmane d’instaurer un nouveau paradigme où les hommes et les femmes ont exactement la même place au sein des lieux de culte, où les femmes peuvent être imams, prendre en charge le ministère religieux au même titre que les hommes, et que les salles de prières puissent accueillir les femmes de manière respectueuse et digne. Dans les lieux de culte traditionnels, la salle de prière principale est dédiée aux hommes et ça ce n’est plus acceptable au 21e siècle”.

Lire aussi: Bénin : après son remaniement ministériel, Patrice Talon s’exprime

Kahina Bahloul aimerait ouvrir une mosquée “libérale”, si possible à Paris, où elle interviendrait en tant qu’imame, avec son associé, Faker Korchane, devant une assemblée mixte, pour “un imamat alterné entre homme et une femme”.