in

Présidentielle américaine : les réseaux sociaux se préparent à des scénarios catastrophes

Et si Donald Trump, en cas de défaite, tentait de prétendre sur les réseaux sociaux qu’il avait gagné? C’est l’un des nombreux scénarios problématiques auxquels Facebook et Twitter, entre autres, se préparent activement, à un peu plus de deux mois de l’élection présidentielle.
Selon le «New York Times», Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, tient des réunions quotidiennes avec d’autres responsables sur les risques que ses plateformes puissent être utilisées pour contester les résultats.

Mercato : le Barça prépare un coup de balai titanesque ; les joueurs cités

Le président américain met régulièrement en doute la fiabilité du vote par correspondance, une méthode prisée aux États-Unis, et cruciale en période de pandémie.



«Nous avons déjà réalisé une série d’exercices d’urgence et de simulations pour imaginer des situations possibles et nous assurer que nous sommes prêts à y faire face», déclarait récemment Nathaniel Gleicher, le directeur des règlements sur la cybersécurité de Facebook, lors d’une conférence de presse.

Il présentait un nouveau centre d’information sur le scrutin, sorte de guichet unique sur le modèle de celui créé sur le coronavirus, pour dispenser des informations fiables en temps réel.

 

Une mère tue sa fille et la pleure sur les réseaux sociaux

Twitter, de son côté, envisage la possibilité que la période électorale dure bien au-delà du 3 novembre, jusqu’à l’investiture du président élu en janvier. «Nous tirons des leçons de tous les scrutins récents dans le monde pour améliorer notre travail sur l’intégrité des élections», a déclaré vendredi Jessica Herrera-Flanigan, une vice-présidente du réseau




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L’opposant russe Navalny évacué par voie aérienne vers l’Allemagne

Etats-Unis : le résultat de l’élection pourrait ne « jamais » être connu, avertit Trump