Présidentielle en Guinée : des heurts à Conakry avant la fin du décompte officiel des voix

En Guinée, la compilation des résultats du premier tour de l’élection présidentielle se poursuit. La CENI a bien rappelé qu’elle était la seule habilitée à proclamer les résultats et mis en garde les candidats, mais malgré cela, des heurts ont éclaté dans la capitale guinéenne après que Cellou Dalein Diallo a revendiqué dans l’après-midi du lundi 19 octobre, la victoire.

Du QG du parti dans le quartier de la Minière en proche banlieue de Conakry jusqu’au domicile de Cellou Dalein Diallo, les détonations et les nuages de gaz lacrymogène ont très rapidement couvert les cris de joie et enfumé le cortège des motos.

Dans les quartiers favorables à l’opposition, les partisans de l’UFDG sont sortis en grand nombre dans les rues. Les gendarmes sont déployés aux principaux carrefours et la situation est tendue par endroits de la fumée s’élève dans le ciel à proximité du rond-point Hamdallaye.

Quelques instant plus tôt, le président de l’UFDG, l’opposant Cellou Dalein Diallo annonçait que son propre décompte le donnait vainqueur à l’élection présidentielle.

Aucun résultat officiel n’a pourtant été proclamé pour l’instant. La CENI dit « regretter » les déclarations de l’opposant et poursuivre la centralisation des résultats, selon son porte-parole Mamadi 3 Kaba. Elle publiera les résultats provisoires dans les 72 heures suivant la réception du dernier procès-verbal.

Source : RFI

Plus d'articles
Basket / NBA : cette grosse déclaration de LeBron James sur la prochaine saison