in ,

Prix Nobel de la Paix 2018 : Nadia Murad et Denis Mukwege brandissent leur prix contre l’impunité

Les deux lauréats du Prix Nobel
Prix Nobel de la Paix 2018 : Nadia Murad et Denis Mukwege brandissent leur prix contre l’impunité
Nadia Murad

L’Irakienne Nadia Murad et le Congolais Dr Denis Mukwege ont reçu ce lundi 10 décembre 2018, le Prix Nobel de la Paix à Oslo en Norvège, un prix qui récompense leur dévouement et engagement contre les violences, surtout sexuelles, faites aux femmes.

Enlevée, violée et torturée par l’État islamique, Nadia, âgée de 25 ans, affirme que son prix sera brandi jusqu’à ce que cesse l’impunité des auteurs de violences faites aux femmes.

Prix Nobel de la Paix 2018 : Nadia Murad et Denis Mukwege brandissent leur prix contre l’impunité
Les deux lauréats du Prix Nobel

« Ce prix Nobel ne fera pas disparaître les violences, ni les attaques sur les femmes, les femmes enceintes, les enfants, les bébés, mais notre objectif, c’est que ce prix ouvre des portes. Aucun membre de l’État islamique n’a été traduit en justice. Ils ne sont plus en Irak, mais nous voyons que les viols se poursuivent en tant qu’arme de guerre », a-t-elle révélé.

« Il faut vraiment que justice soit faite à un moment ou un autre », a-t-elle souligné.

« Ce qui nourrit la violence, c’est le silence. Ce qui nourrit le viol, c’est le tabou. Ce qui fait que les violeurs continuent à violer, c’est qu’ils savent que les femmes vont cacher (ce qui leur est arrivé) pour se protéger, pour ne pas subir une deuxième honte. Mais Nadia a surmonté ce tabou. Elle a pris sur elle pour sauver les autres », a, pour sa part, expliqué Dr Mukwege.

Prix Nobel de la Paix 2018 : Nadia Murad et Denis Mukwege brandissent leur prix contre l’impunité
Dr Denis Mukwege

Pour le docteur congolais, il faut agir pour mettre fin à ce fléau en punissant les auteurs. « La dénonciation ne suffit plus, il est temps d’agir (…) je pense personnellement que, pour que les morts et les persécutions s’arrêtent et pour que la justice passe, il faut que le groupe Etat islamique soit traîné devant les tribunaux. Mais jusqu’à présent, aucun membre de cette organisation n’a été jugé, donc nous n’avons toujours pas le sentiment que justice nous a été rendue. Tant que les membres de l’Etat Islamique ne seront pas jugés, dans quelques années, ils réapparaîtront sous un autre nom peut-être, prêts à refaire la même chose », a-t-il martelé.

Rappelons que Dr Denis Mukwege est un gynécologue congolais qui œuvre depuis plus de vingt ans. Il est surnommé ‘l’homme qui réparait les femmes’.



AIESEC Togo : Appel à candidatures pour un stage en Inde

AIESEC Togo : Appel à candidatures pour un stage en Inde

Direction des transports routiers et ferroviaires, DTRF, Kokou Agbokpe, immatriculation

Payement des 25 000 FCFA pour immatriculation rapide à la DTRF : le Directeur donne des clarifications