Procès de R. Kelly : l'artiste placé sous surveillance anti-suicide ; les raisons
Crédit Photo : Urban Fusions

Procès de R. Kelly : l’artiste placé sous surveillance anti-suicide ; les raisons

L’avocat de R. Kelly a révélé que le chanteur primé aux Grammys avait été placé sous surveillance suicidaire, des semaines après qu’un jury de New York l’a reconnu coupable de maltraitance d’enfants et d’infractions sexuelles.

R. Kelly, qui fait face à quatre accusations distinctes d’abus sexuels devant un tribunal d’État de Chicago et à une accusation de prostitution d’enfants au Minnesota, risque la prison à vie après avoir été reconnu coupable d’infractions similaires à New York.

L’avocat du chanteur de 54 ans a déclaré mercredi 20 octobre 2021 que le prévenu a été placé en surveillance étroite pour éviter tout risque de tentative de suicide, rapporte le Chicago Tribune.

Steve Greenberg n’a toutefois pas souligné si son client lui avait fait part de ses intentions de se faire du mal. La surveillance anti-suicide avait été mise en place “il y a quelque temps”, mais a récemment été “levée”, a-t-il déclaré au juge.

Lors de la première audience du tribunal depuis qu’un jury a déclaré R. Kelly coupable il y a trois semaines, les avocats ont déclaré au juge qu’ils estimaient que l’affaire de Kelly, ainsi que celles des coaccusés Derrell McDavid et Milton ‘June’ Brown, dureraient de trois à quatre semaines.

R. Kelly, qui était emprisonné à New York, écoutait l’audience lors d’une conférence téléphonique mais ne s’est pas exprimé. Sa condamnation est prévue pour le 4 mai 2022.

Des experts juridiques ont déclaré qu’il était possible que les procureurs abandonnent les charges devant le tribunal de l’État s’il était condamné à une longue peine de prison à New York.

Plus d'articles
Fally Ipupa : lunette et veston à près de 4 millions de FCFA, la combinaison de trop de l’artiste qui déplait