Produire des ‘Nana Benz’ de nouvelle génération’La clé de répartition en faveur des jeunes femmes s’établit à 30 % contre 70 % pour les jeunes hommes dans les offres de service du FAEIJ (Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes)’ selon la Directrice de cette institution Mme Saouda Mivédor-Gbadamassi.

Ce constat illustre bien la situation de la perte de vitesse de l’entrepreneuriat féminin dans notre pays. Rien à voir avec les ‘Nana Benz’ des années 80. Ces femmes togolaises qui donnaient à l’économie togolaise ses lettres de noblesse.



Renverser cette tendance en impulsant un coup de pouce à l’entrepreneuriat féminin pour renouer avec le passé glorieux, a motivé le camp binational d’autonomisation et d’indépendance des femmes lancé ce lundi à Lomé.

Une initiative commune des Ambassades américaines au Bénin et au Togo et du FAEIJ. Elle vise à outiller les quatre-vingts jeunes femmes togolaises et béninoises, âgées de 23 à 35 ans, employées ou entrepreneuses dans les secteurs public et privé sur les techniques de connaissance des marchés, le marketing, l’innovation et le meilleur emballage des produits.

A la fin des sept (7) jours (02 au 08 août) que va durer ce camp, qui « est une opportunité formidable pour faire émerger l’entrepreneuriat féminin dans notre pays, (…), le FAIEJ sera présent aux côtés de ces jeunes filles togolaises pour les accompagner dans la mise en œuvre de leur projet à travers le crédit ‘’Jeunes Entrepreneurs’’ avec un taux de 4,5 % d’intérêt. Les projets bancables avec une rentabilité certaine seront accompagnés par le dispositif d’appui financier du FAIEJ. », a précisé la Directrice du FAIEJ.

Pour David Meron, Directeur de la section des affaires publiques à l’Ambassade des Etats-Unis au Togo, « C’est la politique des Etats-Unis d’encourager l’autodétermination et le développement socioéconomique de la femme qui représente au moins 50 % de la population des pays africains. Il s’agit de leur offrir des opportunités. On s’est rendu compte que les femmes entrepreneures ont besoin d’un petit coup de pouce dont n’auraient pas besoin les hommes. C’est pour cela que nous avons choisi de faire cela et souligner l’importance de l’inclusion de la femme dans l’entrepreneuriat et dans la vie économique. »

Le vendredi, sera organisée une foire au cours de laquelle les participantes présenteront leurs produits qu’elles auront améliorés au cours de la formation. Au rang des thématiques à développer pendant ces sept jours, figurent « L’incitation à l’innovation », « Les opportunités d’affaires locales» et « Transformer une bonne idée en une opportunité d’affaire ».