Profanation de la tombe de DJ Arafat : un an après, Diana Blé sort enfin du silence

Accusée d’avoir participé à la profanation de la tombe de Dj Arafat le 31 août 2019 au Cimetière de Williamsville, Diana Blé, interpellée à l’instar d’une dizaine d’autres personnes pour s’expliquer sur la publication d’un texte indiquant comment la tombe du Yorobo avait été profanée, avait fini en prison. En effet, la vidéo qu’elle avait faite pour expliquer qu’elle n’était pas l’auteure du texte publié et les excuses présentées à la nation et à la famille de Dj Arafat n’avaient pas beaucoup aidé. Le tribunal l’avait condamnée à un an de prison, ce qui avait suscité une vive polémique sur la toile.

«Elle était très active sur les réseaux sociaux et elle était déjà ciblée depuis longtemps par Adou Richard et ses services. Cette affaire de copier-coller n’est qu’un prétexte. Je préviens tous ceux qui sont actifs contre le régime sur la toile. Ils attendent une occasion pour mettre la main sur vous», avait lâché le chanteur reggae Serge Kassy, donnant une raison politique à cette condamnation. D’après Afrique Showbiz, la polémique avait surement aidé puisque l’infortunée étudiante a été libérée après deux mois passés en prison, en octobre 2019.

Dans une interview accordée à Maranatha Media, Diana Blé a partagé son expérience difficile à la Maca (Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan).

«La première semaine, j’ai failli mourir (rire)! C’était tellement difficile d’être séparée de ma mère, de la maison. C’était un autre monde. Je me demandais comment j’allais tenir pendant un an dans cette prison… J’étais vraiment triste d’être aussi loin de ma mère à qui je suis beaucoup attachée. Mais surtout d’être enfermée plus pour ce que je pense, que pour ce que j’ai fait ! Mais j’étais confiante que Dieu agirait en ma faveur !», a-t-elle confié. Pour elle, ce séjour en prison « a été surtout bénéfique ! ça m’a ouvert des portes. J’ai un carnet d’adresses de personnes extraordinaires avec un cœur aussi bon que blanc !», a-t-elle indiqué.

Plus d'articles
Mercato : en fin de contrat, Subasic quitte Monaco