L’affaire avait fait grand bruit l’été, mais elle aurait trouvé un dénouement. Selon les informations de L’Equipe, le parquet de Bobigny a rendu son verdict dans le dossier qui opposait la super star du PSG, Neymar, au supporter rennais qu’il avait giflé à l’issue de la finale de la Coupe de France.

« Ils sont en train de tuer la CAN », l’avis de Claude Le Roy sur le nouveau format du mondial des Clubs



Le quotidien sportif affirme, lundi,  que la plainte déposée par un supporter de Rennes, pour un coup au visage porté par Neymar au terme de la finale de la Coupe de France disputée face au club breton le 27 avril dernier, a été classée sans suite par la justice.

Grande Loge du Sénégal : les Francs-maçons en révolte

Le plaignant avait exposé sa version des faits à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne. Par la suite, le Brésilien a été convié à se défendre devant le même service à la fin du mois d’août.

Dénonciation de l’avocat du plaignant

Invoqué ce lundi 4 novembre et à la lumière de ces témoignages, le parquet de Bobigny n’a pas donné suite. Dans un entretien accordé à L’Equipe, Me Philippe Ohayon, avocat du supporter rennais, a dénoncé cette décision avec virulence :

« Les procureurs n’ont de cesse de poursuivre les gens en justice pour l’exemple. Eh bien, pour l’exemple, on décide de ne pas poursuivre. Imaginez si mon client avait frappé ce joueur. Il aurait été interdit de stade et condamné à de la prison avec ou sans sursis par un tribunal (…) Ce classement sans suite et ce rappel à la loi sont synonymes d’un petit bisou sur le front», a déploré le magistrat. Pour rappel des faits, le supporter breton avait « chambré » les joueurs parisiens, enjoignant Neymar à « apprendre à jouer au foot ». Ce dernier avait réagi avec un léger coup porté au visage de son interlocuteur.

Avec OrangeFootballClub