Prof Kokoroko à la tête de l’Université de Lomé : quelle vision pour quel résultat dans l’Enseignement supérieur au Togo ?

Depuis 2016, année de prise de sa fonction, l’actuel Président de l’Université de Lomé, Prof Komlan Dodzi Kokoroko, ne ménage aucun effort pour améliorer les conditions de vie et d’études des étudiants. Doté d’une vision claire, le Président, grâce à sa politique, veut sortir des sentiers battus et faire de l’Université de Lomé un temple du savoir de référence, répondant aux normes et standards internationaux en matière de formation dans l’enseignement supérieur.

À cet effet, Prof Kokoroko s’est engagé depuis quelques années dans un vaste champ de modernisation, de réforme et de transformation au sein de l’Université de Lomé aussi bien sur le plan de l’infrastructure qu’académique.

Lire aussi:Banque mondiale – CPIA : le Togo garde le cap

Photo de famille (Délégation le l’Université de Lomé et les nouveaux bacheliers de Tsévié)

Sur le plan des infrastructures, plusieurs bâtiments et amphis ont été rénovés. D’autres institutions et écoles se sont vues agrandir voire étendues. Grâce à la vision du Professeur Kokoroko, l’Université dispose aujourd’hui, de nouvelles pistes et routes, lesquelles facilitent la circulation et les déplacements en son sein.

Sur le plan académique, l’Université de Lomé a adopté le système Licence Master Doctorat (LMD) depuis 2009. Et afin de s’adapter aux défis de ce système, on peut noter la création de nouvelles formations professionnelles adaptées, l’ouverture des Masters et la mise à disposition des étudiants, de professeurs hautement qualifiés et chevronnés.

Lire aussi:Fermeture de la frontière Nigeria-Bénin : le milliardaire Aliko Dangote serait-il à l’origine de la situation ?

Une question de proximité avec les étudiants

Dans le sens de l’amélioration de sa relation avec les étudiants et surtout, les nouveaux bacheliers, l’administration universitaire a entrepris une tournée nationale d’information et de sensibilisation des nouveaux bacheliers, dans les chefs-lieux des régions économiques du pays (Dapaong, Kara, Sokodé, Atakpamé, Tsévié), ainsi qu’à Mango et à Kpalimé.

Lancée depuis le 19 août dernier, la tournée a connu son apothéose ce lundi 26 août 2019 dans l’enceinte du Lycée Tsévié I, en présence de la délégation de l’Université de Lomé conduite par le Directeur de Cabinet du Président de l’UL, Dr Piyabalou Nabédé. Étaient aussi de la partie, entre autres, le Directeur régional de l’enseignement et de l’éducation de la région maritime et une délégation d’étudiants de l’Université de Lomé.

Lire aussi: Bénin : 2 jeunes femmes réhabilitées par la Cour constitutionnelle après avoir été radiées de l’armée

En effet, de nos jours, on note un manque criard d’informations chez les élèves du secondaire, en ce qui concerne la vie et les conditions d’études à l’Université qu’elle soit publique ou privée. Beaucoup d’élèves n’ont pas une vision claire de ce qu’ils veulent réellement faire après leur Baccalauréat. Le constat révèle qu’ils ne disposent pas d’informations nécessaires pouvant leur permettre de faire de bons choix de parcours. Cette situation serait due à l’absence de services d’orientation scolaire et professionnelle au secondaire.

Vue partielle des participants

Et donc, pour pallier ce problème, l’administration de L’UL conscient que la jeunesse constitue le socle de l’avenir et qu’elle a besoin d’être efficacement formée, a entrepris d’informer les nouveaux bacheliers sur la réalité qui se présente une fois à l’Université.

Informer pour une meilleure orientation post-Bac

Lire aussi: Tranfert-Neymar : des nouvelles de la réunion PSG-Barça ce mardi…

Il leur a été présenté l’Université en général ainsi que ses atouts, les offres de formations disponibles sur le Campus, et comment fonctionne le système LMD. En dehors de cela, les nouveaux bacheliers ont aussi été informés sur les conditions de vie et d’études sur le Campus de Lomé, les conditions nécessaires pour soit trouver un logement ou soit avoir accès à la restauration universitaire. À cela, s’ajoute, les activités culturelles et les jeux sportifs qui existent et comment la santé de l’Étudiant est prise en charge sur le Campus Universitaire de Lomé.

« Il s’agit d’un ensemble d’informations que nous partageons avec les nouveaux bacheliers pour les aider à choisir leurs formations après le Baccalauréat et les aider à réaliser leurs rêves professionnels. Nous avons d’abord des messages concernant l’Université et son organisation, les différents établissements qui sont à l’Université, ensuite les atouts que l’UL propose aux nouveaux bacheliers dans notre pays. Nous les aidons également à comprendre le système LMD, lequel est retenu pour l’Enseignement supérieur au Togo et nous leur apportons également les informations nécessaires sur les différentes filières de formation à l’Université de Lomé et les conditions d’accès », a expliqué Dr Séna Yawo Akakpo-Numado, Maître de conférences de Sciences de l’Éducation et Directeur Adjoint de la DAAS, chargé de la Scolarité.

Lire aussi: Togo : une nouvelle du ministre Bawara qui devrait réjouir les enseignants

En tout, ils sont plus de 1.000 nouveaux bacheliers de Dapaong à Tsévié à être directement touchés par cette séance de rencontre et de sensibilisation. Ils deviendront des messagers pour porter l’information auprès d’autres de leurs camarades afin d’être outillés davantage sur les questions liées à l’inscription et aux choix de parcours formatifs.

« Je dirai que cette rencontre a été plus que bénéfique pour moi. J’ai beaucoup appris de nouvelles choses. J’ai appris concernant les filières et les offres disponibles à l’Université de Lomé et surtout maintenant je sais comment procéder pour avoir moi aussi un logement à la Cité, vu que je n’ai personne à Lomé », a confié M. Sato Mazamasso, élève au Lycée Tsévié I.

Lire aussi: Sénégal : un proche de Marine Le Pen s’indigne contre l’érection d’une Mosquée à Dakar

Vue partielle de a délégation de l’UL

À en croire les organisateurs, le bilan est satisfaisant. « Le bilan est positif, nous sommes satisfaits de la tournée. C’est vrai, la période choisie était une période un peu douteuse en ce qui concerne la présence des nouveaux bacheliers dans les différentes régions ; puisque nous-même au niveau de l’Université nous avions déjà lancé le dépôt des dossiers pour les établissements qui font des concours. Et on sait également que ce sont les vacances qui commencent et que tous les étudiants dans les chefs-lieux rentrent dans leurs familles respectives pour d’autres activités. Grâce au travail médiatique aussi autour de l’initiative, je pense que l’objectif a été atteint », a confié Dr Séna Yawo Akakpo-Numado.

De telles initiatives sont à encourager pour non seulement bien former les futurs étudiants, mais aussi pour maintenir l’élan et promouvoir l’excellence au sein de l’Université de Lomé ; car une jeunesse bien formée et outillée pourra pleinement contribuer à la parfaite réussite du Programme national de Développement (PND).

Plus d'articles
Dj Arafat : 3 stars ivoiriennes qui rivalisent (toujours) d’amour pour le Daïshi