Qu’est-ce qui fait mousser l’eau de mer quand elle arrive sur la plage ?

L’écume de mer est due à la dissolution de matière organique issue de la dégradation de bactéries, micro-algues, zooplancton ou poissons morts. 

« Dans les turbulences provoquées par le vent ou les courants, cette matière organique gélatineuse, constituée de sucres, lipides et protéines, est agitée et des bulles d’oxygène s’y dispersent, explique Valérie Gentilhomme, biologiste marine à l’université de Lille. 

Résultat ? Il y a émulsion ! Comme des blancs d’œufs battus en neige. »

La plupart du temps, cette écume est peu épaisse. Et elle se disperse rapidement, de sorte qu’on ne la voit qu’au niveau des rouleaux s’échouant sur la plage. Là où il y a le plus de turbulences.

Mais au printemps, le long des côtes de la Manche ou de la mer du Nord, on observe des mousses persistantes, pouvant atteindre par endroits des dizaines de centimètres d’épaisseur ! « C’est le ‘vert de mai’, précise la chercheuse. 

Une mousse due à la dégradation d’une espèce de microalgue, Phaeocytis globosa, qui forme des colonies de cellules agrégées entre elles par un mucus gélatineux. »

Lorsque ces colonies meurent, elles libèrent de grandes quantités de mucus dans l’eau, qui se transforme en mousse grasse de couleur blanc cassée sous l’effet du vent et des courants, violents dans cette région.

Similaires