Les ramasseurs de sable marin, les ex ramasseurs de sables marin, les maraîchers, les ex-maraîchers, ainsi que les autres victimes d’expropriation en 2012 pour la construction de Lomé Container Terminal cherchent à quel saint se vouer.

Au cours d’une conférence de presse tenue ce samedi 06 janvier 2018 sous la houlette du mouvement Martin Luther King la voix des sans voix, les victimes ont exprimé leur paupérisation suite à ce projet et fustigent la société LCT pour son refus d’honorer ses engagements.

 « Les promesses faites par les concessionnaires ne sont pas respectées. Lors de l’atelier de validation, c’est dit que autant d’année que va faire le projet (…), les maraîchers et tous ceux qui seront affectés par le projet seront soutenus financièrement. », se rappelait encore un maraîcher.

Six ans après, les lignes semblent ne pas bouger. C’est à cet effet qu’ils lancent un appel aux autorités et surtout au chef de l’Etat d’intervenir pour leur bien-être.

Angliciste de formation, je me nomme Yao Bernard Adzorgenu. Passionné par l’écriture, je suis reporter et rédacteur chez L-frii. J’ai à mon actif des œuvres poétiques et remporté des compétitions nationales de poésie.