Raffinage du pétrole : ce pays qui risque de détrôner les USA

Les États-Unis pourraient céder leur leadership sur le marché mondial de la transformation du pétrole à la Chine dès 2021, constate Bloomberg sur la base de données de l’Agence internationale de l’énergie (AIE). En effet, l’industrie du raffinage connaît de sérieuses difficultés et le pays ferme de nombreuses entreprises du secteur, comme l’a fait le géant Shell avec son usine de Convent en Louisiane.

Pendant ce temps, la Chine réalise 4 projets de construction de raffineries d’une capacité totale de 1,2 millions de barils par jour. « La Chine va mettre un autre million de barils par jour ou plus sur la table dans les prochaines années. Elle dépassera probablement les États-Unis dans un an ou deux », a déclaré Steve Sawyer, directeur du raffinage chez le consultant industriel FACTS Global Energy, cité par Bloomberg.

L’un des principaux moteurs des nouveaux projets est la demande croissante de produits pétrochimiques utilisés pour fabriquer des plastiques. Plus de la moitié de la capacité de raffinage mise en service de 2019 à 2027 sera ajoutée en Asie et 70 % à 80 % de cette capacité sera axée sur les plastiques, selon un consultant du groupe Wood Mackenzie.

Aujourd’hui, les exportateurs de pétrole vendent de plus en plus de brut à l’Asie au détriment des producteurs européens et américains. Mais malgré l’augmentation des capacités en Chine, en Inde et au Moyen-Orient, la demande de pétrole pourrait prendre des années pour se remettre complètement des dommages infligés par la covid-19.

Avec sputnik

Golden Tulip Ad

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Amber Heard en tenue « inappropriée » : elle répond sèchement à ses détracteurs