« Trente-trois (33) terroristes tués, un véhicule blindé détruit, deux véhicules, deux motos, un mortier de 120 mm, dix fusils AK 47, deux obus de 60 mm et 3.736 munitions de tous calibres récupérés, c’est le bilan de l’offensive menée contre la secte islamique Boko Haram ce mardi 12 mars dans le sud du Niger », a indiqué le ministère nigérien de la défense dans un communiqué ce mercredi 13 mars.

Raid de l'armée nigérienne contre Boko Haram, 33 terroristes tués

Lire aussi: Brexit / Un accord de dernière minute : la Grande Bretagne quittera l’UE le 29 mars (Boris Johnson)

Ce raid fait suite à la série d’attaques meurtrières perpétrée par la secte contre les défenseurs de la paix en l’occurrence celle de la commune de Gueské dans le nord-est du Nigeria le 08 mars dernier et du village Chétima Wangou à la frontière nigériane le 16 février 2019 causant 14 pertes en vies humaines. 

Cette offensive de l’armée nigérienne lancée le samedi 09 mars vient s’ajouter à celle de fin 2018, tuant plus de 200 ravisseurs dans le bassin du lac Tchad.