L’ancien chef de guerre congolais a été condamné jeudi à 30 ans de prison par la Cour pénale internationale. Selon son avocat, l’accusé, « en paix avec lui-même », va faire appel de la décision.

Guinée : en Conseil des ministres, Alpha Condé annonce une décision



Surnommé « Terminator », Ntaganda a écopé jeudi de la peine la plus lourde jamais prononcée par la juridiction basée à La Haye après avoir été reconnu coupable en juillet de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis en République démocratique du Congo (RDC) au début des années 2000.

« La défense de Bosco Ntaganda entend faire appel du jugement relatif à la peine et un avis d’appel sera déposé dans un délai de 30 jours conformément à la réglementation en vigueur », a déclaré dans un communiqué son avocat, Stéphane Bourgon, évoquant des « erreurs importantes de droit et de fait ».

Bénin – Franc CFA : l’ivoirienne Nathalie Yamb très déçue par le Président Patrice Talon

« Bosco Ntaganda va bien et reste fort. Il est en paix avec lui-même » , a-t-il précisé.

Né il y a 46 ans au Rwanda, Ntaganda a déjà fait appel de sa condamnation en juillet pour 18 chefs d’accusation, dont des crimes sexuels, massacres, persécutions et transfert forcé de la population civile.

Avec Jeune Afrique