Des débris de l’avion-cargo qui assurait jeudi la logistique d’un déplacement du président Félix Tshisekedi, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), ont été retrouvés dans la province du Maniema, selon plusieurs sources à la présidence.

Le témoignage extraordinaire d’un franc-maçon converti à Lourdes



« Les débris de l’avion ont été retrouvés à 40 kilomètres de Punia, dans la province du Maniema. Des équipes ont été envoyées sur place, affirme le conseiller de Félix Tshisekedi en matière stratégique, Vidiye Tshimanga, à Jeune Afrique. Pour l’instant, tout ce que nous savons, c’est que huit personnes se trouvaient à bord de l’appareil ».

Jeudi, un avion-cargo de type Antonov 72 opéré par la force aérienne de la RDC, assurant la logistique présidentielle, a perdu contact avec le centre de contrôle (…) 59 minutes après son décollage de Goma », peut-on lire dans un communiqué de l’autorité de l’aviation civile (AAC).

Officiellement, quatre membres d’équipage et quatre passagers civils se trouvaient à l’intérieur de l’appareil.

Le chauffeur principal de Félix Tshisekedi fait partie des victimes du crash. Un membre du cabinet de la présidence, sous couvert d’anonymat, indique par ailleurs la présence dans l’appareil de trois personnes de la garde rapprochée du chef de l’État congolais ainsi que l’intendant général adjoint de ce dernier.

Togo : l’Union des Chambres Régionales de Métiers recrute pour ces postes (11 octobre 2019)

« Même toi Maréchal, tu n’as pas su résister à cette volonté divine », regrette Michee Mulumba, l’assistant de Félix Tshisekedi, à propos du conducteur décédé.

Avec Jeune Afrique