in ,

RDC : Le Président Tshisekedi lève la suspension de l’installation des Sénateurs

Il y a dix jours, le Président Félix Tshisekedi avait suspendu l’installation de nouveaux sénateurs élus au suffrage indirect à cause de dénonciations d’actes de corruption de députés provinciaux qui ont fait l’objet d’enquêtes par la justice.

Le procureur général près la Cour de cassation a déposé jeudi le pré-rapport de son enquête sur des allégations et dénonciations de corruption des grands électeurs (députés provinciaux) après une « réunion de concertation avec les procureurs généraux » des provinces de la RDC, selon un communiqué de la présidence congolaise lu sur la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) ce jeudi 28 mars.

Lire aussi : Togo/Grave accident à Sotouboua ce jeudi 28 mars : plus de 20 victimes

Dans la communication faite, le président Félix Tshisekedi dit avoir « pris acte de ce pré-rapport et félicite les magistrats pour ce travail en même temps qu’il les encourage à le faire aboutir ». Par conséquent, il « considère que plus rien ne s’oppose à l’installation du Sénat », poursuit le communiqué, levant ainsi la mesure qui suspendait la mise en place du nouveau sénat.

Lire aussi : Togo : Le PND en débat à l’Université de Lomé

Pour rappel, le 15 mars, les partisans de l’ancien président Joseph Kabila, regroupés au sein de la coalition Front commun pour le Congo (FCC) avaient gagné plus de 80 sièges sur 108 au Sénat. Des militants du parti présidentiel, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), avaient manifesté dans plusieurs villes du pays, notamment à Kinshasa et Mbuji-Mayi où un policier avait trouvé la mort, pour dénoncer la corruption « à ciel ouvert » des députés provinciaux par des candidats sénateurs.

Facebook annonce une fusion des messageries de Messenger, Instagram et WhatsApp

WhatsApp : voici comment fonctionnera l’authentification par empreinte digitale

Téléphone, itel, vrai, faux, Togo,

Téléphone itel : voici les 9 réflexes à avoir pour faire la différence entre un vrai et un faux