C’est devant les députés que le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a présenté son programme de gouvernement, mardi 3 septembre. La lutte contre la corruption occupe une part importante dans le programme du chef du gouvernement.

« Le temps du bricolage est fini », promet-il. Ce programme viserait, affirme-t-il aux députés, le « redressement de la nation par la base ».



Lire aussi : Togo : Mission-Tové célèbre le riz

Sylvestre Ilunga veut mener un combat contre le détournement des deniers publics, les fuites des capitaux et la corruption. À cet effet, il compte exiger, « l’usage des budgets programmes » pour l’administration publique.

Lire aussi : Togo/UK: appel à candidature au Master pro en agrobusiness, management et marketing agricole

Outre la création d’une juridiction spécialisée dans la lutte contre la corruption, Sylvestre Ilunga annonce d’autres mesures très attendues comme l’organisation des élections locales, ce qui serait une première dans le pays.

Outre la lutte contre la corruption, Sylvestre Ilunga, comme tous ses prédécesseurs, compte en finir avec les groupes armés dans l’Est du pays, mais aussi assurer la gratuité de l’éducation, les soins de base, offrir l’accès pour tous à l’eau et à l’électricité.

Lire aussi : Steel Cube Togo s’engage désormais pour le recyclage et la revalorisation de la ferraille

Il a également évoqué le rapatriement des corps de deux figures politiques, le maréchal Mobutu et Moïse Tchombe. Les groupes parlementaires vont commenter ce programme et le vote, probablement suivi de l’investiture du gouvernement, pourrait intervenir dans 48 heures.

Avec RFI